Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Art Et Yoga

  • : Articles sur le Hatha yoga et les formations proposées.
  • : Pratique les techniques du yoga, issues des écoles tantriques, complémentaire du site : www.art-et-yoga.fr
  • Contact

  • artetyoga
  • professeur de yoga et  yoga nidra
musicienne et danseuse
  • professeur de yoga et yoga nidra musicienne et danseuse

Accueil

Bienvenue sur Art et yoga, blog de Valérie Beck,  complémentaire  du site www.art-et-yoga.fr. Vous trouverez dans ces pages de quoi organiser vos séances, découvrir des techniques de yoga, trouver des renseignements sur nos cours par correspondance, et de nombreux autres articles. Diplômée en yoga, yoga nidra, yoga thérapeutique, je suis des études de sanskrit. Pourquoi art et yoga? Parce qu'en parallèle je suis musicienne et danseuse. En Inde, les arts et le yoga permettent d'atteindre Moksha, but ultime de l'art et du yoga!

 

 

Recherche

   

 

24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 09:12

Voici une excellente posture pour le passage vers l'automne car elle stimule le feu en mulagni, dans le cakra de la terre, dans Manipura et le distribue dans toute la structure énergétique ! Je vous souhaite une bonne pratique!

La charnière,  - le mot sanskrit est parfois aussi traduit par porte, mais l’idée principale c’est  le passage d’un point à un autre - c’est le ventre, le cakra Manipura ; c’est la que se fait la flexion.

 

Parighasana concentre toutes les énergies du feu dans Manipura cakra.  

 

Ces énergies proviennent toutes d’en dessous de la terre, du magma, car traditionnellement  le feu est en bas, en Mulagni, comme un noyau enfoui dans la terre  qui à travers un canal, permet à l’énergie de monter pour se diffuser à partir de Manipura dans la structure énergétique.  

Ce qui assure la santé, le dynamisme et aussi un bon fonctionnement du mental et de ses processus

Le feu est un puissant antidote du doute car il le dissipe.

Parighasana stimule tous les points du feu ce qui permet aux  énergies du feu d’être  bien distribuées :

Et cette posture prévient et calme toutes les  inflammations ostéo-articulaires

  • Certains cas d’arthrose sont soulagés par cette posture
  • Au niveau du corps : bonne réserve de vitalité
  • Gauche et droite : donc énergie
  • Digestion, audition, vue, améliorée
  • Moelle épinière fortifiée

 

Prendre la posture

 

A genou, bras le long du corps, on tend sur le côté la jambe droite, pied dans l’alignement. Pied gauche orteils rentrés ou allongés. (Orteils rentrés plus de stimulation)

Yeux ouverts : point en face

Kechari, Mulabandha

On expire, on inspire, on lève le bras, le plus près possible de l’oreille gauche

On descend sur le côté droit et la main glisse pendant que la tête se tourne pour fixer un point sur le plafond, ou le plus haut possible.

 

Pour les souffles  

 

si possible : le 1/4/2

Soit dans la colonne. Soit dans le ventre

Faire  3/5/ou 7 souffles en entendant le mantra RAM pendant l’inspiration et la rétention et Ksham à l’expiration.

Puis on remonte, bras gauche tendu. On expire, le bras est ramené

Puis on change de côté.

 

Se laisser ensuite une ou deux minutes pour observer.

 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2022 6 02 /07 /juillet /2022 14:10

Quand on pense étirement, on pense souvent étirement vers le haut ( comme talasana) ou vers l'avant ( voir la vidéo)   pour assouplir les muscles de l'arrière des cuisses, les mollets et le dos) mais rarement aux étirements latéraux ou vers l'arrière. Les quatre directions vers le haut,  avant- côté- arrière sont le gage d'une colonne en bonne état; associés à des exercices de renforcement musculaire, ces exercices permettent aux corps de conserver   sa fermeté et sa souplesse et l'on évite ainsi les problèmes d'arthrose, ou tout au moins on peut pondérer celui-ci s'il est déjà apparu, et on évite aussi les problèmes dus aux  tassements de colonne vertébrale, tout en conservant un corps mobile.

Ces exercices associés à une bonne gestion de souffle permettent au corps physique d'entretenir le système ostéo-articulaire, de corriger les petites déformations ou déviations de la colonne, et surtout, de faire circuler l'énergie.

C'est donc une bonne idée que d'en mettre régulièrement au programme !

J'en proposerai d'autres ainsi que des exercices de renforcement musculaire!

Bonne pratique et n'hésitez pas si vous avez des questions!

 

Notez que si vous associez des visualisations dans les nadis solaire, lunaire, au bien dans la sushumna, avec installation d'un mulabandha, d'une kechari mudra, que vous entendez des mantras,  vous faites alors du yoga et cette technique devient   une technique préparatoire à une séance de yoga : vous préparez la structure énergétique.

Mais on peut simplement les pratiquer comme des exercices de gymnastique.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2022 5 17 /06 /juin /2022 14:01

Natarajasana

 

 

 

Nata : danse. Raja : roi. Asana : posture

C’est la posture du roi de la danse, qui sous-entend la danse de l’univers et que Shiva représente en dansant.  

 

C’est une grande posture d’équilibre et de travail sur l’équilibre du cœur qui permet de pacifier tous les opposés en les unissant. Par exemple la puissance et la grâce, la volonté et le lâcher-prise, le mouvement et l’immobilité, etc.… une autre dimension apparaît alors qui s’ouvre sur la pure énergie.

 

Dans les écoles Natha, c’est une grande posture qui se fait dans le temps et la durée mais on peut déjà la commencer «  modeste ».  Elle permettra de mettre bien des choses en place.

 

 Dans cette première rencontre, pour faire la posture

1) Vous vous mettez   sur les deux pieds et vous fixez un point dans l’espace ou sur le mur qu’on ne quitte plus du tout.

2) En inspirant vous levez le bras gauche, et vous tendez l’index devant vous tout en prenant les orteils du pied droit dans la paume de la main droite et en tendant le genou qui pousse vers l’arrière pour que le bras droit soit dans la même ligne. Le cœur se trouve entre deux forces opposés. Vous devez sentir la puissance et la légèreté, l’immobilité et le mouvement.

Il faut veiller à ce que les hanches ne vrillent pas trop, que le genou reste dans l'axe, et surtout que le buste reste le plus droit possible.

3) Puis vous vous installez dans le cœur et là vous gérez vos souffles comme vous le pouvez, en essayant de l’allonger.

Comme pour l’arbre, vous allez chercher à  trouver à la fois la détente mais aussi une forme de tension.

Durée : 1 minute par côté pour commencer.

 

Les bienfaits de la posture :

    1. Débloque, libère, ouvre les souffles (physiologique ou énergétique.)
    2. Affine la perception tactile
    3. Débloque   le plexus et élimine les tensions dans la région du plexus et du cœur
    4. Très utile pour les spasmophiles, ou les personnes très stressées.
    5. Remise en place du dos (musculature et colonne vertébrale)
    6. Régule le fonctionnement de tous ces organes ou glandes : reins, surrénales, système endocrinien, thyroïde (hyper ou hypo).
    7. Affine la concentration oculaire ou mentale, car son impact sur les tensions nerveuses est puissant.
    8. Sentiment que quelque chose de plus vaste que soi s’ouvre.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2022 5 10 /06 /juin /2022 18:55

Gomuskhasna 

 

 

 

Gomukha : source du Gange.  Et aussi : Tête de la Vache

Go : la vache en sanskrit. Mukha, le visage, le museau. Asana, la posture.

 

Symboliquement le Gange représente la conscience.

Quand à la Vache, elle est nourricière sur le plan de l’être. Il suffit de penser aux rôles des vaches dans l’histoire du dieu Krishna enfant.

 

Cette posture est idéale pour sentir le cakra du coeur. Même si au début, vous n’avez pas la perception des énergies, grâce à la posture vous pourrez quand même facilement localiser le centre. Elle permet aussi de trouver un passage en soi-même pour mieux se connaître.

La posture vous est proposée aujourd'hui en dynamique; elle est conçue spécialement pour les débutants. On verra une version statique plus tard.

Munissez-vous de petits bâtons ou de chaussettes si vos épaules sont raides. Les épaules et les trapèzes bloqués sont choses courantes surtout à la fin de la journée.

 

  • Prendre    la posture : Vous vous mettez en diamant. Vous allez joindre vos deux mains derrière la tête, en alignant le coude avec l’axe de la tête (d’où la chaussette ou le bâton qui aident beaucoup !) Ne penchez pas le buste vers l’avant pour vous aider, restez bien droit. Les reins se creusent un peu et il faut sortir la poitrine. Il faut donc bien ouvrir le buste. Il faut faire un côté puis l’autre.

 

  • But :
  1. Physiologiquement, la posture est idéale pour dénouer les tensions des épaules, des trapèzes, du haut du dos.
  2. Elle permet de soulager certains problèmes de dos. Elle est très bien pour prévenir problèmes cardiaques, asthmes, allergies, etc.
  3. Le souffle quand à lui dans la version avancée, va venir purifier le cakra du cœur et ouvrir cet espace. Il se stabilise et avec lui  les émotions et les affects. Les pensées deviennent plus légères et plus créatrice.
  4. Elle est réputée pour calmer les angoisses. On dit qu’elle  réalise les souhaits
  5. Faite régulièrement, elle aide aussi en cas d’insomnie.

 

  • Durée : 3 minutes par côté minimum – Plus ensuite quand vous vous sentirez bien dedans.
  • Position dans une séance :

- En milieu de séance

- Quand on travaille sur le cakra du cœur 

- Avant un souffle  (pranayam

Partager cet article
Repost0
21 mai 2022 6 21 /05 /mai /2022 09:33

 

 

Tala en sanskrit désigne la paume des mains. Asana la posture 

 

C’est un étirement très intéressant dont voici tous les bienfaits :

  • Circulation de l’énergie,
  • Elimination   des tensions dans le corps physique,
  • Déblocage du souffle.
  • Apaisement des émotions trop vives
  • Stabilise le mental
  • Equilibrage des nadis Ida et Pingala
  • Entretien le système ostéo-articulaire
  • Pondère l’arthrose.

 

Contre-indications : en cas de problèmes cardiaques, à éviter.

 

 Faire la posture :

1ere phase :

 

Debout, pieds pas trop écartés, bras sur les cuisses. On fixe un point en face (très important).

1) Sur l’inspiration, le bras se lève par devant, près de l’oreille, l’autre est tiré vers le bas en deux forces opposées et en même temps,   en même temps on monte sur la pointe des pieds.  

2)  On doit avoir le sentiment qu’on va décoller, et on doit sentir qu’on est tiré par la main. L’autre main tire vers le bas.  On reste en rétention à poumons pleins (le plus longtemps qu’on peut)

3) Puis le bras redescend par le côté et on expire en revenant sur les talons.

4) Puis on change de bras, ce qui stimule les nadis,

5) Puis même chose avec  les deux bras.

Cela fait un cycle.

6) Ensuite, exactement la même chose en changeant le sens de rotation.

 

2ème phase :

 

1) On monte les bras par devant et on enlace les paumes de mains. Trois séries

2) Puis on monte les bras par les côtés et on enlace les paumes de mains. Trois séries.

 

Quand faire cette posture :

 

On peut donc la faire au début d’une séance de yoga mais aussi :

 

Cette posture peut aussi être faite indépendamment d’une séance de yoga, par exemple le matin car elle fera tout de suite circuler l’énergie en évacuant l’inertie de la nuit aussi bien sur le plan du corps que de la pensée  mais également le soir pour défaire toutes les tensions de la journée et se préparer à la nuit.

 

 

Enfin, on peut aussi la faire avant une séance de yoga nidra.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 08:19

 

Voici une toute première rencontre avec ce que l’on nomme la méditation mais qui commence avant toute chose par l’apprentissage de l’immobilité parfaite. Cela va demander, au début tout au moins, à votre corps  une quantité d’énergie assez fabuleuse, tant l’immobilité est à l’opposé de ce que le corps à l’habitude d’être : en mouvement.

Cette technique de concentration, toute simple vous permet de mettre en place  un cadre assez précis pour que peu à peu, tout vous devienne naturel. Ensuite, quand l’immobilité est parfaite, le souffle inexistant, le mental muet, peut survenir l’état méditation, avant cela, c’est de la concentration, mais c’est déjà un pas immense !

S’asseoir, tout simplement !

Vous prenez donc  une posture assise  que vous pourrez garder un petit moment : demi-lotus, diamant, ou Siddhasana. Eventuellement le tailleur si pour l’instant les autres postures sont trop difficiles pour vous.

  • Pensez à garder la colonne  très  droite
  • Pensez à immobiliser les mains, surtout les doigts.
  • Si vous le  pouvez, serrez  l’anus (Mulabandha) et mettez la pointe de la langue sur les dents du haut

Vous ne parviendrez sans doute pas à tout maintenir immobile au début, ce n’est pas grave, peu à peu, les choses se feront dans la régularité

 

Déroulement

 Les yeux mi clos, vous fixez le bout du nez. Sans rien modifier vous observez le souffle qui rentre et sort par les narines

Si vous êtes à l’aise, vous pouvez entendre le son intérieur Ham à l’inspir et Sa à l’expir. Ham une sensation un peu fraîche de l’air qui rentre et Sa une sensation un peu plus chaude de l’air qui sortPrenez conscience de l’immobilité comme s’il n’y avait que le souffle qui fait son va et vient. Au niveau de l’énergie, essayez de sentir  la relation entre l’anus et les yeux. Vous en  découvrirez davantage plus tard, mais essayez déjà  de ressentir le lien. C'est simple et en même temps, cela ne l'est pas! 

La vidéo vous propose une courte technique sur 5 minutes.  Le temps nécessaire pour poser ce fameux cadre dont je vous parle au début.

Surtout, n'oubliez pas  :

  • La colonne droite,
  • L’immobilité,
  • La concentration sur le bout du nez,
  • Le souffle qu’on observe.

 

Vous pouvez faire cette technique en dehors d’une séance de yoga, quand vous avez besoin de retrouver un état de tranquillité et de bienveillance.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 07:37

Marici

 

 

Etymologie : मरीचीn MarIci (i long)  Marici asana = Rayon de lumière ou lumière d’étoile. C’est un sage des temps très anciens qui suivait la voie du cœur, de la compassion. Sa dévotion, sa compassion envers toute la création créait, disait-on,  une lumière bienfaisante tout autour de lui  et on lui a donné ce surnom. En fait c’est son aura qui brillait ; on en reparlera. Donc en faisant la posture, on se relie symboliquement à lui et on va faire tout le travail de souffle dans le cœur.

1) Pour le yoga, deux moyens de changer nos vibrations : le pranayama et le yoga nidra  j’en reparlerai plus tard car pour le yoga tout est mémorisé dans toutes nos cellules et notre structure énergétique et pas seulement dans le cerveau dont le rôle est de gérer les choses avec ce qu’on lui donne.

2) Dans le centre du cœur on trouve beaucoup beaucoup de choses, mais pour l’instant retenons que c’est surtout le siège des émotions ; je l’appelle le centre de l’intranquilité  en référence à un texte de fernando pessoa. Donc cette asana va assurer  la stabilité et la purification de ce centre  en le déchargeant de ses énergies négatives afin de se rappeler que le monde est saveur et bonheur et que telle est notre nature à la base ; et qu’on a le droit de choisir cela de toute son âme.

3) On   classe cette posture dans les postures de torsion. Les textes préconisent de faire ces techniques régulièrement.

 

Technique : On allonge les deux jambes On plie la gauche. On se penche un peu en avant. On entoure le genou gauche avec le bras gauche et on lie la main droite avec la gauche derrière au niveau de la cuisse. La tête peut être soit positionnée vers l’avant ou vers l’arrière. On redresse bien la colonne. Si vous manquez de souplesse pour attraper vos mains, servez vous d’une sangle, d’un lien. Si vous savez le faire mula kecha shamv sinon

 

Rythme  pour cette vidéo je vous propose cinq souffles simples sur le rythme 4 8 8 ce qui est bien pour commencer mais si on se réfère à la pratique du yoga, on devrait en réalité retenir sur 16 comptes. Pourquoi des rétentions de souffle ? Parce que pendant les rétentions on éveille le prana, c'est-à-dire l’énergie du souffle et c’est lui qui change les fréquences vibratoires. Si au début vous ne tenez pas les rythmes pas de souci ! Adaptez ! Si c’est facile pour vous, visez alors le 4 16  8. Donc 2 X 3 minutes mais vous pourrez ensuite la faire sur plus longtemps. Plus on reste longtemps avec des rétentions longues, plus les effets sont profonds, durables, et le changement vibratoire se fait, c’est de l’alchimie,  et c’est soi même qu’on transforme en pur diamant de lumière

 

Le souffle : se fera dans le cœur avec soit le mantra Ham Sa soit Om ( une vidéo est prévue sur les mantras !)  Si vous êtes à l’aise vous pouvez en même temps voir l’expansion du cœur à l’inspiration, purification pendant la rétention, et à l’expiration le cakra se contracte en un point.

 

Physiologiquement  cette asana

  • Développe les épaules, la nuque, les cervicales
  • Soulage certains maux de tête, la vue, équilibre le son, l’oreille interne
  • Est un gage de jeunesse et santé
  • Renforce le système immunitaire
  • Est bénéfique pour les reins
  • Les surrénales sont stimulées

Place dans une pratique :  Cette posture se place au moment où l’on travaille sur le centre du cœur et avant de travailler sur le cakra de la gorge ( si on a prévu une posture sur ce centre)

 

Partager cet article
Repost0
29 avril 2022 5 29 /04 /avril /2022 07:34

Les souffles – le Pranayama

 

 

 

Dans les écoles de Natha-yoga, le souffle appelé pranayama a une part plus qu’importante : elle est essentielle !

Non seulement le souffle est  chargé d’effectuer le travail de purification dans les postures et les Mudras, mais surtout, il doit se subtiliser peu à peu jusqu’à devenir non-souffle c'est-à-dire pure énergie. Mais avant d’entamer ce travail d’alchimiste, il  faut commencer par le débloquer !

Nous voyons donc aujourd’hui l’allongement du souffle  afin de débloquer la respiration et redonner toute  sa place à l’expiration. La vidéo vous explique tout puis vous propose un petit exercice sur 5 minutes que vous ferez dans l’assise de votre choix ( voir les vidéos qui vous expliquent quelles assises vous pouvez prendre.)

Lorsque l’on travaille sur son allongement, on choisit un rythme qui est :

- 1 temps pour inspirer

- 2 temps pour expirer

- petite pause entre chaque inspiration et expiration.

 

Le mot «  temps » correspond grosso modo au mot sanskrit «  Matra » qui signifie mesure, valeur. Un Matra n’est pas  une seconde, et il est très fortement déconseillé pour compter de se caler sur le tic-tac d’une horloge. Nous verrons plus tard pourquoi.

Il faut que ce Matra vous soit propre, personnel, qu’il monte de vos profondeurs.

Les textes traditionnels disent qu’un Matra c’est le temps pour chacun que fait l’index à faire le tour du genou + un claquement de doigt.

Prenez le temps d’essayer cette petite technique pour avoir une idée, mais tôt ou tard, vous allez sentir intérieurement ce Matra.

 

Ainsi, si dans une technique, il faut tenir 1 temps d’inspir et 2 d’expir, cela nous donne par exemple :   3 Matra pour inspirer  / 6 Matra  pour expirer

Comme un Matra dure grosso modo entre  1,3 seconde ou 1,8 seconde, suivant les individus, cela nous donne la valeur pour notre exemple  d’un cycle sur 11 ou 17 secondes environ  au lieu de 9 ; Cette petite différence est importante, gardez le à l’esprit.

 

Ce travail d’allongement  avec l’expiration plus longue  du double que l’inspiration va redonner de l’amplitude à votre souffle. Commencez modeste, 2 temps d’inspiration 4 d’expiration avec des petites pauses, entre chaque, qui sont comme les flux et reflux des vagues, avec leur suspension si particulière, puis progressivement passer à 3 – 6, 4 – 8 et peut-être ensuite 5 – 10 puis 6 – 12.

 

Ce souffle, en débloquant le diaphragme, en permettant au souffle de descendre dans le bas des poumons, au ventre de se rétracter sur l’expiration, et à l’Ujjayin, frottement de l’air dans la gorge pour éveiller le vayu uddana, de se mettre en place, apporte beaucoup de paix, de recul, de tranquillité.

C’est le prélude à un vrai travail de pranayama que nous verrons ensemble peu à peu !

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2022 7 24 /04 /avril /2022 07:33

Nadishodana

Pranayama  pour purifier les nadis Ida et Pingala

 

Nadi नदी  (canal, rivière,) Shodana शोधन  (fait de purifier)  est une pratique de purification des nadis pour que le prana, l’énergie vitale, circule bien dans la structure énergétique et le corps physique.

 Ce pranayama se fait sur les deux nadis Ida (lunaire) et Pingala (solaire). Les purifier permet au prana de circuler librement dans toute la structure énergétique qui communique avec le corps physique grâce aux cakras et aux adharas.

Nous le voyons aujourd’hui en technique de base.  

Tout d’abord, vous prendrez une assise confortable, dans laquelle le dos est droit mais sans tensions : Vous pouvez prendre le diamant, assis sur vos talons, ou toute autre posture assise qui vous convienne. La main qui ne travaille pas est posée en chin ou jnana mudra.

Pour l’autre main, l’index et le majeur sont posés légèrement sur le front tandis que l’annulaire et le pouce se posent sur les narines qui seront bouchées  à tour de rôle pendant la pratique. Les yeux sont fermés et convergent si possible vers le point où sont posés les doigts.  Si c’est trop difficile, maintenez pour l’instant le regard à l’horizontal, mais veillez à immobiliser le regard. Vous penserez à serrer la base (Mulabandha) dès le début et à y revenir régulièrement pendant la pratique. Forcément, au début, vous allez oublier, mais revenez y régulièrement.

La technique de base va consister dans l'enchaînement suivant :

1 - Expirer par les deux narines
2 - Boucher la narine droite, et inspirer à gauche, petite pause à plein
3  - Boucher à gauche, déboucher à droite et expirer à droite le double de temps, petite pause à vide
5 -  Inspirer à droite  en gardant la narine gauche bouchée, petite pause
6  - Boucher à droite et déboucher à gauche en expirant par cette narine le double de temps en gardant bouchée la droite

Cela fait un cycle.

Durée : au début 3 minutes pour commencer et pour régler. Passer ensuite à 5 minutes. Puis progressivement, allonger la pratique en rajoutant un cycle après l’autre.

 

Veiller à :

  • rester concentré,
  • le dos droit,
  • parfaitement immobile.
  • Le souffle peut frotter dans la gorge en ujjayin pour stimuler le vayu uddana. ( Je développerai cela dans un autre article.)

 

But : le but premier est faire circuler le prana pour harmoniser la structure énergétique – pranamayakosha – et le corps physique - annamayakosha. Les deux communiquent au moyen de cakras ou d’Adharas qui sont un peu comme des échangeurs d’autoroutes.

Quand faire cette technique ?

Vous pouvez la  faire à peu près n’importe quand, même en dehors de votre pratique. Il est même recommandé quand on commence le yoga de la faire plusieurs fois par jour. 

  

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2022 6 02 /04 /avril /2022 19:19

A la demande de quelques uns d'entre vous, voici une version de base en dynamique pour faire la demi-sauterelle; la vidéo n'inclut pas de rétention de souffle, mais si vous êtes à l'aise, vous pouvez tout à faire retenir un peu votre souffle avant d'expirer et de reposer la jambe.

Il  y a avant la technique guidée elle-même une courte présentation, puis la version guidée  ( 1:16) que je fais avec vous!

Vous trouverez une description complète de la demi-sauterelle et ses bienfaits sur ce blog via ce lien 

Si vous avez d'autres demandes, n'hésitez pas, contactez-moi!

Je vous souhaite une bonne pratique! 

 

La demi-sauterelle fiche complète

 

Partager cet article
Repost0