Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Art Et Yoga

  • : art et yoga, blog sur le Hatha yoga et les formations proposées.
  • : Blog sur la pratique et les techniques du yoga, complémentaire du site : www.art-et-yoga.fr
  • Contact

Accueil

Bienvenue sur Art et yoga! Vous trouverez dans ces pages de quoi organiser vos séances, découvrir des techniques de yoga, trouver des renseignements sur nos cours par correspondance, et de nombreux autres articles qui seront repertoriés au fur et à mesure suivant leur catégorie. Alors bonne visite, et n'hésitez pas à nous contacter! Ce site est en complément de www.art-et-yoga.fr!

Attention! Je ne reçois rien dans ma boite mail, pour me contacter écrivez à

artetyoga@netcourrier.com

Recherche

contact

pour me contacter, écrivez à         artetyoga@netcourrier.com

 

Liste D'articles

  • Soi, sommeil et centre du coeur selon les upanisad
    Les upanisad sont des textes qui forment un immense corpus philosophique dans la tradition indienne. On en dénombre plus d'une centaine. Certains ont été écrits 800 ans avant notre ère ; d'autres sont plus tardifs. Certains sont rattachés à un ensemble...
  • Comment pratiquer le yoga chez soi?
    En ces temps post confinement, sans doute êtes-vous nombreux à vous être mis au yoga grâce à des cours en ligne, des vidéos, tout ce que internet met à disposition grâce à des tutoriels, etc. Peut-être avez vous envie de continuer ou d'aller plus loin?...
  • Courte séance de yoga expliquée et guidée pour débutant N°3
    Voici une courte séance de yoga, facile à caser dans sa journée; pour des effets plus en profondeur, vous pouvez tout à fait doubler le temps de chaque technique. N'hésitez pas à m'envoyer vos questions si vous en avez. Bonne pratique!
  • Préparation physique, danse ou autre avec des souffles rythmés
    Comme je vais bientôt proposer des cours de danse en ligne, odissi et indo-orientale, (c'est prévu pour juin) je commence à faire quelques petites vidéos pour la préparation du corps qui nécessite surtout des étirements ou des renforcements musculaires...
  • Deuxième mini-séance en ligne pour débutants
    Bonjour à tous! Comme j'ai eu des retours positifs sur la première séance, je mets une deuxième mini-séance de hatha-yoga " spécial confinement" conçues pour tous ceux qui n'ont plus la possibilité de prendre leur cours à l'extérieur, ou bien qui profitent...
  • Séance guidée en vidéo de yoga pour débutant
    Composé d'un étirement debout, puis du demi-pont, pour dynamiser l'énergie, suivi d'un travail de souffle avec le chat, qui va redonner de l'amplitude au sou... Dans cette séance, vous trouverez Talasana pour faire circuler l'énergie, puis le demi-pont...
  • Destresser et se ressourcer : mini séance de yoga nidra
    Une petite séance de yoga nidra, très courte, hors " saddhana", c'est à dire pratique intense quotidienne, pour vous permettre de vous ressourcer et de ne pas laisser le monde extérieur vous imposer son dictat, son stress permanent; n'oubliez pas que...
  • Le yoga pour les seniors? Non! Le yoga au fil du temps!
    ( photo 2006) La pratique du yoga au fil du temps…comme maintenir tamas, rajas en harmonie et accueillir sattva. Il est assez rare que l’on commence le yoga à 20 ans et si on le fait, la plupart du temps, c’est dans une recherche de souplesse avant tout....
  • Les étirements du chat, en version guidée
    La posture du chat, dite Marjariasana, est une bonne posture d'étirement de tout le corps; à faire régulièrement de 7 à 77 ans pour conserver au corps souplesse et tonicité. Je la mets toujours au programme avant une séance d'odissi et quand par flemme...
  • Marcel Proust et le yoga ( 2)
    Je laisse la parole à Marcel Proust qui décrit ici d'une manière pleine d'humour un état de yoga nidra... ce qui est extraordinaire ( entre autre) dans ce passage, c'est sa capacité à descendre dans les profondeurs du ressenti et de l'analyse, chose si...
23 février 2020 7 23 /02 /février /2020 15:50

La posture du chat, dite Marjariasana, est une bonne posture d'étirement de tout le corps; à faire régulièrement de 7 à 77 ans pour conserver au corps souplesse et tonicité.

Je la mets toujours au programme avant une séance d'odissi et quand par flemme je ne la fais plus, je vois les " dégâts"! C'est que à 58 ans, le corps a vite fait de perdre de sa souplesse, malgré les années et les années de yoga et de danse.

Mais assez parlé de moi! Cette posture  défait les tensions des épaules et les assouplit merveilleusement, elle étire la nuque et les mollets ainsi que les tendons des chevilles, renforcent les muscles des cuisses qu'elle allonge,  et surtout, surtout, c'est un étirement complet de la toute la colonne. Voici la toute première phase de cette posture qui se décline en trois phases.

Impératifs pour que l'énergie soit piégée et circule bien :

  • Fixer un point entre les deux mains et NE PLUS LE LACHER!
  • Mula-bandha ( contraction de la base)
  • Penser à pousser les épaules vers le bas et à garder le cou détendu.

La voici donc en version guidée; sur ma chaîne, vous trouverez aussi la technique expliquée.

 

A venir : comment conserver la souplesse dorsale quand on a passé 55 ans ou qu'on débute tardivement le yoga? Explications en vidéos pour bientôt!

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2020 3 08 /01 /janvier /2020 12:55

Voici une autre technique préparatoire qui assouplit ou entretient la souplesse et soulage considérablement les douleurs dorsales. Trois, cinq ou sept souffles par côté que l'on peut faire en deux ou trois fois. La phase au milieu assouplit et favorise l'ouverture des hanches.

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2020 7 05 /01 /janvier /2020 12:25

Cette petite technique est bien pratique à avoir sous la main ;   tout le monde peut la faire en l'adaptant un peu. Elle est extraite de ma nouvelle formation pour débutant. Elle dénoue les tensions, fait circuler les énergies, déverrouille les articulations ; de plus,  elle fait beaucoup de bien au bas du dos, est parfaite en prévention, surtout si on l'associe à jatharaparivartasana.

Elle peut être pratiquée n'importe quand, le matin, à midi, ou le soir, comme toute salutation digne de ce nom. Elle ne prend pas beaucoup de temps. Elle peut être un préalable à une séance de yoga. Elle est moins exigeante physiquement parlant que la grande salutation au soleil, suryanamaskar. A noter également  que le rythme de la respiration redonne de l'amplitude au souffle et aide à assouplir toute la colonne du coccyx aux cervicales.... Ici, elle est enchaînée 3 fois, mais vous pouvez l'enchainer 5 ou 7 fois.

 

Partager cet article

Repost0
18 mars 2018 7 18 /03 /mars /2018 09:51
Tolangulasana, la posture du balancier.

Voici une posture simple qui permet de ramener l'excès de rajas, l'une des trois gunas, du coeur où il n'a pas sa place, vers le ventre, où il doit résider. 

Cette technique fait travailler la charnière, donc libère toute la zone de l'adhara solaire, surya adhara, où se logent bien des blocages souvent générée par un trop plein d'émotions et de tensions.

Comme c'est une posture latéralisée, elle purifie les deux nadis Ida et Pingala et les rééquilibre.

Sur le plan physiologique, elle est bénéfique pour les cervicales - même si au départ, on pourrait croire que non à cause des douleurs que l'on ressent les premières fois- et les lombaires.

En libérant toute la zone du cœur, elle développe l'intuition et la connaissance de soi.

 

-----------------------

 

Posture

 

On se met en diamants, yeux ouverts, regard très appuyé, lien avec anus, ventre yeux

On visualise l’axe, ida et pingala, centre du ventre et du cœur

 

On porte les fesses sur le côté gauche, mains sur les cuisses, les genoux peuvent un peu s’écarter

On monte sur l’inspir les mains, bras non tendus, paumes vers fontanelle, on fait monter l’énergie, on se situe dans le ventre, le cœur, le plexus

Sur une expir on descend sur le côté droit le plus possible et on tourne la tête vers le plafond pour fixer un point qui serait juste au dessus de soi, et par l’extérieur du coude gauche

Si on est souple, le coude peut toucher le sol, sinon, on fait ce qu’on peut, comme toujours.

 

Rythme : Et on installe 1 4 2, c'est-à-dire X compte pour l’inspir, 4 fois plus pour la rétention et le double pour l’expiration. Exemple, je compte 3 à l’inspir, je retiens 12 et j’expire sur 6.

Mulabandha, ketchari mudra

On peut faire jusqu’à sept souffles surtout si au début les souffles sont courts.

 

On remonte sur une inspir, rétention, expir, on ramène les mains sur les genoux

On se remet en diamant, yeux fermés et on recommence de l’autre côté

 

Durée : on essaie au départ de faire au moins 5 souffles par côté, jusqu'à y rester entre 3 et 5 minutes.

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 18:37
  • Posture de la tête au genou

Janu : genou

Shirsa : la tête

Asana : posture

 

Elle ressemble à la demi pince mais la jambe est portée sur le côté donc c’est l’ouverture qui est favorisée. Comme la demi-pince (série 2) elle permet un travail sur les canaux Ida et Pingala

 

Prendre la posture :

 

On s’assoie au sol, les deux jambes tendues devant soi ; on ferme les yeux. On porte  la jambe droite sur le côté droit et on   plie  la jambe gauche, le talon sur le périnée.

Il  faut que l’angle soit le plus ouvert possible, donc le genou gauche le plus à gauche possible et le genou droit le plus à droite.

Cela  ouvre  au maximum et cela va stimuler tout le côté gauche

Dans l’autre sens, c’est à l’inverse (jambe droite pliée)

Ensuite on lève les bras, on se tourne vers la droite et on saisit  le pied droit avec les deux mains bien symétriques. Il y a donc une rotation qui a une   incidence au niveau des énergies de feu : base et ventre

Le feu du ventre, les énergies du feu, vont circuler dans tous les canaux, à partir d’ida et pingala. En faisant un  travail sur les canaux et l’axe, cela a une résonance sur tous les canaux de gauche et de droite de la structure énergétique (voir schéma série 2)

 

  • L’ensemble des canaux reçoit  donc le même feu, la même purification

 

Le souffle :

Quand on est à droite, on se rendre compte que le souffle passe à gauche et inversement.

On commence par un allongement de souffle sur le rythme 1 temps d'inspir et deux temps d'expir

On prend dès qu’on peut le rythme 1 4 2 avec des rétentions à plein

 

Mantra : IAM,  quand le souffle passe à gauche, RAM quand le souffle passe à droite

 

Position dans une séance :

Après les/la posture debout, pour purifier les canaux Ida et Pingala et préparer la Sushumna.

 

Durée : au moins cinq minutes par côté pour une action en profondeur sur les nadis

 

Autres bienfaits :

Sur le plan physiologique, très stimulante  pour :

  • La sphère Endo abdominal
  • La colonne, l’ouverture du bassin
  • Stimule reins, pancréas, foie
  • Nettoie les canaux
  • Impact vraiment marqué sur les psoas qui sont des muscles qui récupèrent   toxines, stress, etc…
  • Mal aux reins, au dos… cela nettoie si on la fait régulièrement et sur un bon moment

Elle n’a aucune contre indication

Donc quelques rappels :

Mulabandha

Visualisation des canaux en Serpentin si possible (voir fiche série 2)

Mantra : ram, iam

Jiva Bandha   

Rythme classique : 1 4 2

 

On peut utiliser le souffle de Bhastrika pour une application thérapeutique, si, par exemple on veut stimuler les canaux, ou bien débloquer le bas du dos.

Il faut ensuite se laisser un peu de temps pour observer l’équilibre qu’il y a dans les deux souffles et dans les énergies

C’est une posture facile et agréable, tout le monde y arrive plus ou moins.

Dans l’idéal, il faut arriver à poser la tête sur le genou, mais au début, on fait comme on peut.

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 18:49

Hasta drishti

 

 

 

 

Aujourd'hui, nous abordons une petite technique qui n'a l'air de rien mais qui délivre de grands bienfaits sur les plans physique, énergétique et mental. Elle n'est pas si facile que cela  mais accessbile à tous.

C'est le genre de  "petite technique" drôlement pratique à caser dans une séance ou un cours, quand on veut à la fois éveiller de l'énergie, pacifier le mental et le souffle, qui sont bien sûr liés

Fiche et vidéo sont extraites de la série de cours n°2 que je propose par correspondance.

 

Hasta:  mains

Drishti : fixation du regard

Cela veut donc dire “ concentration du regard sur les mains”

 

Hasta Drishti est classé dans les mudra, les «  gestes » qui sont une des grandes constantes des écoles de yoga.

C’est une fixation oculaire sur les bras,  avec un souffle libre

 

Son but : Cette posture fait travailler les yeux en relation avec  le  souffle,  le mantra, la visualisation. Elle vient stimuler les points du feu. Elle développe principalement deux aspects :

Ø      Harmoniser notre dualité en unissant les opposés

Ø      Créer un impact réel sur le mental car les processus du mental ordinaire sont entretenus par le feu.

 

 

D’une manière générale, l’ensemble des techniques de drishtis ont pour but d’avoir un :

 

  1. Effet régulateur, pacificateur, dynamisateur au niveau mental
  2. Travail sur la montée, l’Urdhva Retas.
  3. Travail  sur la régulation des processus mentaux

 

 

 

 

 

Nettoyer les énergies est l’un des premiers travaux à faire en yoga. La plupart des techniques sont là pour cela, l’une des plus puissantes qui est aussi proposé ici et dans nos premières séries de cours est Nadishodana.

 

En outre  cette technique a des bienfaits sur le plan physique :

1.      Entretien la jeunesse des yeux

2.      Font prendre que l’intensité n’est pas toujours liée à la force ou à la puissance

3.      Ces techniques apprennent la relaxation profonde, car pour tenir dans la durée il faut être très détendu.

En résumé,   cette technique concerne et fait travailler :

 1) Le physique 

2) Mental et énergie 

3) La capacité à monter la force et  la puissance dans la détente   

4) l’endurance

 

La durée : entre 5 minutes pour commencer jusqu’à 25 minutes

10-15 minutes sont une bonne moyenne

 

Tous les processus de locomotion sont aidés par les techniques de feu donc celles-ci donnent vraiment ces qualités physiques et  beaucoup d’endurance.

Le lien entre les yeux et Muladhara, qui sont des points du feu stimule ce premier  cakra qui gère les pieds, la locomotion. Si vous courrez, par exemple, vous verrez qu’en faisant cette technique régulièrement sur une semaine, vous trouverez une grande endurance.

Développer par les yeux une énergie de feu est aussi excellent pour le corps qui en retire un grand bénéfice.

  

 

Prendre la technique :

 

  • On s’assoie confortablement au sol, en pliant les jambes afin de poser les coudes sur les genoux, donc vous pouvez utiliser des coussins ou autres. Vous tendez les index.

 

 Si vous vous sentez très  héroïque, vous pouvez pliez les bras dans le vide et vous asseoir en lotus… : mais c’est vraiment là une position héroïque.  Comme elle existe, vous pouvez toujours l’essayer un jour ou l’autre sur un très court moment rien que pour ressentir les qualités qu’elle sollicité et qu’elle génère.  

 

Une fois les avant bras posés sur les genoux, vous allez veiller à les garder  à peu près perpendiculaires aux genoux et parallèles entre eux de telle sorte que vous ayez un carré formé par les coudes et les index qui sont tendus.

 

  • Vous allez prendre le mantra SO HAM   et l’entendre sans le dire, en laissant le souffle aller et venir tranquillement dans l’axe, le ventre bien souple.

En même temps, vous allez faire aller  le regard d’un point à un autre le plus vite possible (index, puis coudes, puis diagonales puis carrés)

 

Votre tête reste bien perpendiculaire au sol, elle ne tombe pas vers l’avant

Le souffle circule dans l’axe tranquillement, le ventre bien souple, la poitrine ne bouge pas. Il n’y a pas de compte ni de rétention de souffle.

 

 

Dans le détail cela donne :

On fait circuler le regard d’un index à l’autre le plus vite possible sans bouger la tête, sans faire de grimace, sans rien bouger, ni mâchoire, ni rien d’autre. Il faut rester complètement détendu

On met à chaque fois  la conscience dans l’œil du bras avec intensité mais sans tension et on entend toujours le mantra SO HAM en arrière plan avec un souffle très tranquille, très apaisé

 

  • D’un index à l’autre,  
  • Puis d’un coude à l’autre
  • Puis un coude un index –  et ensuite on change
  • Puis une diagonale-   et ensuite on change
  • Puis un carré dans un sens puis dans l’autre

 

Durée :   pour chaque phase, de 30 secondes à 3 minutes.

Donc cela fait une durée qui varie entre 4 ou 5 minutes, ce qui est bien pour débuter, à un Ghatika si vous faites 3 minutes par phase.

 

 

A la fin on ferme les yeux. On frotte puissamment les mains les paumes pour qu’elles soient chaudes. Et on pose les paumes sur les yeux. Et le feu calme le feu.

Et puis,  en assise ou allongé, savourez bien et observez les énergies qui continuent de bouger ou soyez simplement attentif à l’instant.

 

 

 

C’est donc une technique qui peut se faire sur un temps assez court, mais qui devient un véritable Mudra, c'est-à-dire l’une des techniques puissantes pour lever les énergies du feu propre à ces écoles de yoga. 

 

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 10:45

 

Equilibrage ida et pingala

Préparation sushumna

 

 

La posture de la demi-sauterelle

Explication :

 

v     C’est une technique qui agit sur la base et le pubis,

v     Elle stimule surtout les canaux ida et pingala

v     Elle stimule l’ensemble des roues

 

Ø      La première phase équilibre les souffles de gauche et de droite

C’est une pratique énergétique des axes propre  au Natha yoga  pour préparer le canal central, qu’il puisse être chauffé ensuite.

 

 

Ø      Puis on s’occupe des roues d’énergie

 

D’abord on équilibre ;  c’est à ce seul prix que découle la stabilité des canaux

 

Ø      Cette position est puissante pour équilibrer

 

On ressent cette stabilité dans les canaux énergétiques

Et cela a une résonance sur les cakras eux-mêmes

Ce va et vient est permanent au niveau de nos souffles (droite et gauche, qui ne sont jamais égaux)

D’où un déséquilibre des roues, lié  au conditionnement de la vie en général et à notre karma aussi, ce qui ne permet pas une énergie pure dans ces roues, et ne nous permet pas d’accéder à ce que nous sommes nous-mêmes réellement

 

Ø      Si on veut une purification : travail sur ida et pingala 

 

La demi-sauterelle permet d’accéder à ces deux canaux

Le travail se fera en ouverture

 

Ø      Donc c’est complémentaire avec d’autres postures : La demi pince par exemple et dans ce module, Tolungalasana.

Cette posture stimule les points d’énergie liés au feu qui sont :

Gros orteils, la base, le ventre, l’axe, les yeux : énergie de feu : ensemble des énergies vitales : l’activité physiologie, mentale, énergétique  en découle

 

Prendre La Posture

 

On s’allonge, on serre les fesses, on pose les mains à plats, doigts dirigés vers les pieds.

Menton  appuyé, gorge ouverte, on fixe un point devant.

Doigts pointés vers les pieds, et les poignets au niveau de la taille.

 

On peut aussi avoir les mains allongées et  les bras au sol, à vous de voir mais la plus efficace est la première version.

 

Deux choix possible  : statique ou dynamique

 

La version statique : stable et continue, souffle les uns après les autres

Plusieurs souffles sur la même jambe. La jambe arrière est peu levée

 

 

La version dynamique : rétention à pleins

Jambe arrière levée au maximum

On peut changer de jambe  à chaque fois

 

Ø      traditionnellement, version statique la plus puissante

 

Le trajet : l’inspir : à  gauche  - on part du gros orteil à Ajna, en suivant le trajet de ida en serpentin si vous pouvez ; si c’est trop dur, visualiser les canaux latéraux tout droits, mais en serpentin, c’est mieux, vous avez un visuel dans la série 3 qui est un schéma approximatif ; il ne faut pas le prendre comme «  exact », un jour vous sentirez réellement ces canaux énergétiques, le support visuel est juste là pour stimuler l’imagination avant que la sensation ne prenne le relai.

À l’expir sans bouger la jambe, trajet  est  inverse.

 

Puis à droite : même chose

 

Soit vous changez de jambes à chaque souffle, soit vous rester sur la même jambe.

En phase d’apprentissage il est plus facile de changer de jambe car les souffles sont très courts au début.

Dans ce cas, on expire, on lève la gauche, souffle à la base, puis à Ajna, on tient à la rétention

Et en expirant, on repose la jambe et on passe à droite

Puis on inverse le travail

 

 

Mantra :   Iam  à gauche et pendant la rétention et ram à droite et pendant la rétention

Si on change de jambe, on change de mantra.

 

 

Ø      On sent vite un état d’équilibre et de puissance

 

On sent bien le dos dans cette position

 Les autres bienfaits corporels ceux là!

 

 

Outre la purification des canaux et la préparation de la sushumna, cette posture est aussi très bien pour d’autres raisons :

 

Ø      physiologiquement : très bien pour le ventre, abdos,  pour les cas de constipation,

Ø      souffle, diaphragme, plexus, débloqués

Ø      petits problèmes cardiaques

Ø      pour les nerveux, les tendus

Ø      influence pour les yeux aussi, posture qui entretient la jeunesse oculaire

 

 

 

Cette fiche est extraite des cours de la série 4.

 

Video correspondant sur la chaîne Youtube Art et yoga

 


 


Partager cet article

Repost0
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 20:33

 


 

 

 

Suite de la mise en ligne de videos sur ma chaine youtube

 

voici celle de ardha shalabasana, posture souveraine pour préparer sushumna et faire un travail sur

ida et Pingala

 

 

 

la fiche technique suivra bientôt!  :)

 

 

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 09:44

 


 

Hanuman : le roi des  singes – ce personnage qu’on retrouve dans le Ramayana par exemple apporte courageusement et loyalement son aide à Rama, pour l'aider à retrouver Sîta, sa bien aimée, enlevée par un démon.

 

Asana : la posture

 

C'est une posture «  au quotidien » qui peut nous aider quand on veut à la fois pacifier le cœur et avoir du dynamisme. Ces effets sont ponctuels, mais d’autant plus profonds que la posture est tenue longtemps.

 

Dans l’apprentissage du yoga, elle fait partie de ces postures qui nettoie ida et pingala, et qui ouvre le cœur ; elle permet aussi de découvrir que c’est l’énergie qui permet de tenir une posture et non le corps tout seul.

 

Symbolique de la posture :

 

Le roi du singe incarne des vertus d’honneur, de fidélité, humilité, courage. Cette posture libère  les peurs du cœur et donne de l’héroïsme.

 

Bienfaits  au quotidien

 

Elle est  très tonique pour le corps, elle donne du tonus, à faire donc quand on se sent un peu «  mou ». Elle le rajeunit.

Elle  stimule  tout le système immunitaire.

Elle a une incidence très puissante sur l’énergie.

Elle libère complètement le cœur.

Elle permet en stimulant les énergies de la base de  les faire monter sans qu’elles soient vampirisées par l’ego : Courage, fidélité, humilité  sont mis en avant

Elle donne un dynamisme au quotidien

 

 

Toutes les rétentions se font les poumons pleins

 

 

La posture 

 

On écarte largement les pieds bien au delà des épaules, yeux ouverts, on fixe un point en face. On reste concentré dans l’axe, et dans le cœur. Les mains sont jointes en Anjali devant la poitrine.

Puis on se tourne du côté gauche. On pivote sur la pointe des pieds, et on soulève le talon de la jambe arrière, les deux pieds dirigés dans le même sens.

 

Mantra : So Ham, ou Om qui est très bien

Mudra : position pour la langue (Jiva Bandha) et Mulabandha

 

Dans cette première position,    on va faire  de un  à trois souffles sur le  rythme 1 4 2  pour  sentir que ça circule librement au niveau de l’axe et du cœur

 

Puis sur une expir on fléchit le genou à angle droit et on descend  en restant bien perpendiculaire au sol.  On peut dans le début poser le genou si c’est trop dur

Souffle : là, on gère le souffle comme on peut, en essayant de garder le 1 4 2

On fait trois à cinq souffles

 

Ensuite,  sur une inspiration on porte les mains au dessus de la tête

Les mains restent jointes, on bouche les oreilles avec les bras,  et on porte le corps en arrière, le plus en arrière possible.  

Souffle : on fait quelques souffles qu’on gère là aussi comme on peut.

On privilégie vraiment l’ouverture du cœur dans cette phase.

 

Puis sur une expiron ramène les mains devant la poitrine. On pose le regard en face et on refait un souffle ou deux

Sur une inspirationon tend le corps, on doit s’aider de l’énergie pour redresser le corps

Un souffle ou deux à nouveau

On expire on revient dans la position initiale

On sent l’énergie : puissance, légèreté, toutes les qualités évoquées plus haut

Puis de l’autre côté : deux minutes de chaque côté c’est déjà bien pour commencer.

 

A la fin, on peut se laisser aller à Pahadastasana

 

Autres bienfaits :

 

Elle équilibre Ida et Pingala, ce qui est très important dans une pratique, surtout dans les premières années d’apprentissage où il faut purifier les canaux et faire circuler l’énergie dans les deux canaux en alternance pour apaiser notre dualité.

On découvrira que c’est l’énergie qui a un moment prend le relai et non le physiologique pur.

Pour cela, il faut que la concentration soit maximale.

 

Dans une séance :

Position tonique qu’on fait au début d’un cours. Elle fait tourner toutes les roues

 

 

Quand l’utiliser :

 

On l’utilise ponctuellement

Elle est réputée pour stimuler la colonne, la  moelle,

Elle crée un état de centre, de calme, de confiance en soi

C’est une position très exigeante pour le mulabandha, s’il n’est pas tenu correctement, pas de montée possible et le travail ne peut pas se faire. Il faut donc sentir quelque chose qui part du bas jusqu’en haut qui transperce

C’est une position très dynamisante. On peut l’utiliser aux changements de saison, ou quand on a besoin de ressort

Quand  il y a des relations un peu difficiles, on peut faire cette position pour retrouver un peu de ressort

 

Cette fiche est extraite des cours de la série 3

Partager cet article

Repost0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 10:41

 

La posture du triangle : généralité

 

Suivant les écoles de yoga, il y a plusieurs façons de faire les triangles.

Dans nos écoles, la posture est surtout utilisée pour activer l’énergie de l’individu et faire circuler toute l’énergie dans le corps. L’énergie va se redresser et être reliée aux énergies du feu et aussi avec Ajna, et ses énergies de volonté de conscience mentale.  Elle va aussi harmoniser notre animalité (premier cakra) à notre spiritualité ( Ajna cakra) à travers la sushumna.

L’énergie de feu qui  s’active à travers l’axe qu’on nomme Sushumna se trouve principalement reliée à  : l’anus – on a déjà parlé du centre Muladhara – le ventre lui-même, le centre de la gorge, les yeux et la Sushumna elle même

 

Dans le cours précédent,   Nasagra mudra  a permis de  sentir le lien entre les yeux et l’anus, tout en visualisant le bout du nez.

Les  techniques des triangles que nous allons aborder à présent  continuent à explorer cette « ligne de feu ».

Ces triangles sont des postures puissantes. Elles font énormément de bien au corps physique  mais  elles  réveillent puissamment l’énergie qui est dans l’être humain

 

Sur le plan physique, elles assouplissent considérablement et elles sont réputées pour soulager l’arthrose. Elles défont aussi les tensions, font que le corps est plus confortable à «  habiter ».

 

Sur le plan de l’énergie, elle active celle-ci.

Pratiquées régulièrement, les postures du triangle permettent de générer beaucoup d’énergie.

 

Le but :

Le but étant de sentir toute l’énergie concentrée à la base, dans Muladhara cakra, se répandre à travers toute la Sushumna jusqu’au cakra Ajna en passant par les points du feu de la Sushumna qu’on ne doit pas oublier pendant la pratique

 

Ces triangles permettent sur le plan de l’énergie la mise en relation entre les énergies de la terre, représentées par le premier cakra, Muladhara çakra, avec les énergies mentales qui sont dans Ajna. Comme pour la Tortue, elles vont être mises en relation mais le but n’est pas le même. Dans la Tortue, on intériorise le trajet et le souffle devient un chemin initiatique, la posture prépare au retrait des sens, dans les triangles, on éveille le feu à travers les points du feu, et on met en relation notre animalité (premier cakra) et notre spiritualité (Ajna) pour transcender la première sans la renier.

 

 Nous aborderons aujourd’hui les triangles étirés simples avec et  sans torsion

 

Trikona : triangle

Asana : posture

Uttitah : étiré

 

Dans ces postures la position des bras est en croix, et  le regard se fixe sur  la main droite tendue vers le plafond tandis que l’autre main est posée près du pied. Et il faut garder la conscience du pouce. Les pouces sont liés au ventre et au feu du ventre, symbolisé par ce cakra. Comme pour les gros orteils, on trouve les Adharas aussi dans les pouces, sortes de cakras secondaires

 

 

Le souffle : aujourd’hui nous ferons des souffles très simples. Mais nous allons commencer à explorer un peu les suspensions à vide sur lesquelles nous reviendrons plus tard. Elles sont puissantes, au début, on s’asphyxie, c’est assez difficile, jusqu’à ce qu’un jour, hop, l’énergie se réveille et prenne le relai. Il n’y a pas de rythme car le plus important est de garder la rétention à vide le plus longtemps possible

 

Le plus important dans cette posture est d’arriver à unifier :

 

La posture, la visualisation, le souffle, et éventuellement un mantra comme si tout ne faisait qu’un

 

 

Déroulement de la posture :

 

1ère posture : triangle étiré simple

 

Déroulement :

Vous écartez les pieds assez largement, et ils sont un peu ouverts vers l’extérieur, suivant votre confort.

Joignez  les mains devant la poitrine, concentrez vous sur les points du feu. Laissez passer un souffle ou deux.  Inspirez. Expirez penchez vous vers l’avant, en fixant un point devant qui descend avec vous, le souffle descend dans le Muladhara,  inspirez, redressez vous,  ouvrez les bras en croix  à fond.  Les quatre doigts sont serrés sauf les pouces qui sont tendus et verticaux, et déjà rien que dans cette position, on sent l’énergie qui passe  par le cœur.

 

Sur une expiration, vous tournez la tête à gauche, fixer intensément le pouce,  vous allez descendre latéralement, bras toujours en croix, et poser le bout des doigts de la main droite  au sol  à côté du pied droit ; les pouces sont tendus et le regard va rester épingler sur le pouce de la main gauche (le bras est tendu). Il faut se concentrer sur le Muladhara cakra et les énergies de la terre, tout en fixant le pouce de la main gauche pour mettre en relation le regard et la sensation du Muladhara cakra.

Vous pouvez entendre mentalement le mantra RAM.

Là, vous gardez la rétention à vide aussi longtemps que vous pouvez en serrant bien Mulabandha et en sentant l’énergie qui vibre.

 Quand vous ne pouvez plus rester à vide, vous allez remonter lentement en inspirant lentement, et amener tout le feu de la base dans Ajna sans perdre le pouce des yeux. Il faut avoir l’impression que tout remonte : le souffle, l’anus, le mantra, tout s’unit

Là, vous allez remettre la tête dans l’axe, quand le corps se sera immobilisé, les bras en croix et rester poumons plein avec le mantra Om, en sentant l’énergie qui se répand dans toute la structure énergétique et tout est monté dans Ajna.  C’est très effervescent. Vous restez ce que vous pouvez.

 

Puis vous expirerez de l’autre côté, même travail, même mantra

Les deux côtés font un cycle

 

Mantra : Ram expiration et vide, Om inspiration et rétention à plein

 

Au début, vous commencerez par faire trois souffles pour bien tout harmoniser, et surtout le travail sur les mantras, la visualisation, l’axe, et le souffle et ses rétentions à vide

 

Surtout, quand vous remontez, inspirez lentement SANS lâcher Mulabandha

Au début, c’est très difficile, on remonte vite et tout lâche et on s’asphixie vite, les souffles sont courts, après tout se met en place, mais il faut du temps.

 

Durée :

 

Au bout de quelques jours ou semaines, vous passerez à 5, 7 cycles, pour arriver à 5 minutes de pratique,  au bout de un mois ou deux, ce qui va complètement changer votre fréquence vibratoire

Cette posture pour en tirer ses bienfaits est à mettre au programme toutes les semaines, voire un jour sur deux, au moins pendant deux mois. C’est de cette façon que les énergies peuvent vraiment être titillées, réveillées, purifiées, sinon, il ne se passe rien 

 

Audio :

 une version simple d’apprentissage

Une version plus intense sur le plan de l’énergie mais plus exigeante et difficile

 

 

2ème posture

 

Triangle étiré simple en torsion

Parivritta : en torsion

Uttitah : étiré

Trikonasana : triangle

 

Tout sera exactement pareil, sauf qu’au moment de descendre, le buste va aller en torsion, et c’est la main gauche que vous poserez à côté du pied droit puis la main droite à côté du pied gauche

Les bras restent en croix et la visualisation reste la même, les mantras et les souffles aussi

 

Position dans une séance

 

Au début après le sas d’entrée

Il est bon de faire les deux séries à la file

Il existe quatre aussi séries que nous verrons plus tard.

 

Aménagement :

 

Si vous n’êtes pas assez souple pour poser le bout des doigts au sol vous pouvez

 

  1. Ecartez les pieds davantage pour faciliter la descente
  2. Utiliser éventuellement un support posé au préalable à côté des pieds
  3. Ou enfin poser les doigts sur le mollet
  4. la tête peut rester en face au début si vous n’arrivez pas à regarder le pouce

 

Le plus important étant d’avoir cette puissante rétention à vide, les bras en croix, le regard comme planté dans le pouce et toute l’énergie qu’on va chercher en bas pour la remonter, la tirer dans Ajna  pour ensuite la diffuser quand on est en rétention à plein

 

Autre bienfait : Soulage et ralentit l’évolution de l’arthrose

 

 

voir la vidéo correspondante : http://youtu.be/4J9GBPnfCZw


 

 

 

Partager cet article

Repost0