Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Art Et Yoga

  • : art et yoga, blog sur le Hatha yoga et les formations proposées.
  • : Blog sur la pratique et les techniques du yoga, complémentaire du site : www.art-et-yoga.fr
  • Contact

Accueil

Bienvenue sur Art et yoga! Vous trouverez dans ces pages de quoi organiser vos séances, découvrir des techniques de yoga, trouver des renseignements sur nos cours par correspondance, et de nombreux autres articles qui seront repertoriés au fur et à mesure suivant leur catégorie. Alors bonne visite, et n'hésitez pas à nous contacter! Ce site est en complément de www.art-et-yoga.fr!

Attention! Je ne reçois rien dans ma boite mail, pour me contacter écrivez à

artetyoga@netcourrier.com

Recherche

contact

pour me contacter, écrivez à         artetyoga@netcourrier.com

 

Liste D'articles

9 octobre 2020 5 09 /10 /octobre /2020 08:08

 

Danda : bâton                 Asana : posture

Durée : de 5 à 10 minutes

Position dans une séance : en début de séance. Peut être faite le soir en technique unique pour défaire les tensions de la journée.

Aujourd'hui, je vous présente une posture simple, que tout le monde peut faire ( les cardiaques ne pousseront pas les souffles et ne feront pas un étirement trop intense, ils resteront dans la douceur) et qui fait du bien en peu de temps. Toute simple soit-elle, elle est très pratique pour servir  de préparation à une séance de yoga, de yoga Nidra, ou  avant un   pranayama. C’est, à travers l'expansion du souffle,  un magnifique étirement  dans tous les sens du terme, aussi bien pour le corps physique, énergétique ou mental. Cette posture n’offre aucune difficulté physique.  Vous pouvez la pratiquer le soir  pour débloquer les tensions de la journée et faire circuler l'énergie ce qui permettra une bonne nuit de récupération.

Prendre la posture :

Vous vous allongez (c’est  la posture du cadavre : shavasana) Les  pieds et les  jambes sont joints.  Les paumes sont  à plats au sol.

  1. Sans bougez, vous expirez,  puis vous inspirez, et vous synchronisez souffle et bras qui se lèvent vers l’arrière. Lorsque vous êtes au bout du souffle et que les bras sont tendus, vous enlacez les mains, paumes de main vers l’arrière.
Dandasana l'étirement du bâton  : défaire les tensions et faire circuler l'énergie en 5 minutes

 

Là, vous arqueboutez  le corps, si vous pouvez ou vous l’étirez au maximum en tendant  les   jambes et les  bras. Les pieds restent bien joints. Les fesses poussent vers le haut et les mains sont tendues au maximum.

Dandasana l'étirement du bâton  : défaire les tensions et faire circuler l'énergie en 5 minutes

Là vous retenez le souffle ce que vous pouvez (10,15,30 secondes ou plus ) ; il faut  bien synchroniser le mouvement du souffle et des bras qu’on ramène sur l’expiration le plus lentement possible et on repose les fesses. Comptez vous aidera, en veillant à ne jamais diminuer le nombre de compte. Donc, n’allez pas à fond pour le premier souffle, vous le règlerez ensuite.

 

       Voici le déroulement complet pour une séance de yoga ( et pas une simple gymnastique!)

 

 

1 : faire un/ plusieurs souffles pour le tronc, pour préparer

2 : faire un/ plusieurs souffles pour tout le corps de la tête aux pieds

3 : faire un souffle ou deux en sentant que le souffle va au-delà de la peau, dans le corps énergétique

4 : faire un souffle ou deux dans le corps énergétique

5 : faire un souffle ou deux dans l’espace mental

6 : faire un souffle ou deux pour suspendre le temps

 

Il n’y a pas d’arrêt : dès qu’on revient on ré-inspire tout de suite, on ne récupère pas entre deux souffles. Les bras repartent aussitôt avec l’inspiration vers l’arrière, le mouvement doit être fluide et très lent, très contrôlé, avec un souffle qui va aller en s’étirant. Ce sont les bras qui vont en arrière puis reviennent le long du corps.Quand la pratique est finie, on écarte pied et mains et on savoure.

  • But  et visées de la posture :
    • Cet étirement   libère les tensions physiques, nerveuses, énergétiques et mentales.
    • C’est une méthode facile pour « expanser », pousser, libérer  son énergie.
    • C’est une manière efficace aussi pour libérer la respiration de ses blocages et de ses tensions.
    • Car elle a un impact sur le plexus solaire, et aussi sur les tensions qui sont dans le ventre et la poitrine
    • De même, les épaules et les cervicales sont dénouées.
    • Les Cakra  du ventre et  du cœur sont concernés.
    • C’est une aide pour l’assimilation et l’élimination de la nourriture ; c’est important pour la santé.
    • Le corps est vivifié ; le stress est libéré et l’étirement prépare à la nuit.

 

Si vous avez des problèmes de sommeil, il faut la faire au moins une dizaine de minutes et c’est très efficace. La nuit est plus légère, et on récupère mieux pendant la nuit. Car l’énergie prend le relais à un moment  du souffle pneumatique donc débloque les souffles à poumons pleins. Soyez patient, il faut faire et refaire parfois avant que les choses ne décollent vraiment ! Les débuts sont parfois laborieux… acceptez le et faites et refaites. A la fin on devient le cadavre, on relâche tout, le souffle s’immobilise


 

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 16:34

Cette vidéo est extraite de la formation complète de hatha yoga en 4 ans.

Elle permet un travail en dynamique sur les canaux Ida et pingala ; en position statique, un travail sur les cakras svadistha et anahata est possible. Cette posture  permet de travailler et d'atteindre le petit pranayama. On peut bien sûr l'aménager en saisissant les chevilles, les mollets et en mettant un support pour poser la tête. Sur le plan physique, elle étire et allonge le bas du dos, les muscles de l'intérieur des cuisses; elle est réputée pour défaire les tensions ostéo-articulaire des lombaires. Durée : de 5 à 20 minutes.

Partager cet article

Repost0
23 février 2020 7 23 /02 /février /2020 15:50

La posture du chat, dite Marjariasana, est une bonne posture d'étirement de tout le corps; à faire régulièrement de 7 à 77 ans pour conserver au corps souplesse et tonicité.

Je la mets toujours au programme avant une séance d'odissi et quand par flemme je ne la fais plus, je vois les " dégâts"! C'est que à 58 ans, le corps a vite fait de perdre de sa souplesse, malgré les années et les années de yoga et de danse.

Mais assez parlé de moi! Cette posture  défait les tensions des épaules et les assouplit merveilleusement, elle étire la nuque et les mollets ainsi que les tendons des chevilles, renforcent les muscles des cuisses qu'elle allonge,  et surtout, surtout, c'est un étirement complet de la toute la colonne. Voici la toute première phase de cette posture qui se décline en trois phases.

Impératifs pour que l'énergie soit piégée et circule bien :

  • Fixer un point entre les deux mains et NE PLUS LE LACHER!
  • Mula-bandha ( contraction de la base)
  • Penser à pousser les épaules vers le bas et à garder le cou détendu.

La voici donc en version guidée; sur ma chaîne, vous trouverez aussi la technique expliquée.

 

A venir : comment conserver la souplesse dorsale quand on a passé 55 ans ou qu'on débute tardivement le yoga? Explications en vidéos pour bientôt!

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2020 3 08 /01 /janvier /2020 12:55

Voici une autre technique préparatoire qui assouplit ou entretient la souplesse et soulage considérablement les douleurs dorsales. Trois, cinq ou sept souffles par côté que l'on peut faire en deux ou trois fois. La phase au milieu assouplit et favorise l'ouverture des hanches.

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2020 7 05 /01 /janvier /2020 12:25

Cette petite technique est bien pratique à avoir sous la main ;   tout le monde peut la faire en l'adaptant un peu. Elle est extraite de ma nouvelle formation pour débutant. Elle dénoue les tensions, fait circuler les énergies, déverrouille les articulations ; de plus,  elle fait beaucoup de bien au bas du dos, est parfaite en prévention, surtout si on l'associe à jatharaparivartasana.

Elle peut être pratiquée n'importe quand, le matin, à midi, ou le soir, comme toute salutation digne de ce nom. Elle ne prend pas beaucoup de temps. Elle peut être un préalable à une séance de yoga. Elle est moins exigeante physiquement parlant que la grande salutation au soleil, suryanamaskar. A noter également  que le rythme de la respiration redonne de l'amplitude au souffle et aide à assouplir toute la colonne du coccyx aux cervicales.... Ici, elle est enchaînée 3 fois, mais vous pouvez l'enchainer 5 ou 7 fois.

 

Partager cet article

Repost0
18 mars 2018 7 18 /03 /mars /2018 09:51
Tolangulasana, la posture du balancier.

Voici une posture simple qui permet de ramener l'excès de rajas, l'une des trois gunas, du coeur où il n'a pas sa place, vers le ventre, où il doit résider. 

Cette technique fait travailler la charnière, donc libère toute la zone de l'adhara solaire, surya adhara, où se logent bien des blocages souvent générée par un trop plein d'émotions et de tensions.

Comme c'est une posture latéralisée, elle purifie les deux nadis Ida et Pingala et les rééquilibre.

Sur le plan physiologique, elle est bénéfique pour les cervicales - même si au départ, on pourrait croire que non à cause des douleurs que l'on ressent les premières fois- et les lombaires.

En libérant toute la zone du cœur, elle développe l'intuition et la connaissance de soi.

 

-----------------------

 

Posture

 

On se met en diamants, yeux ouverts, regard très appuyé, lien avec anus, ventre yeux

On visualise l’axe, ida et pingala, centre du ventre et du cœur

 

On porte les fesses sur le côté gauche, mains sur les cuisses, les genoux peuvent un peu s’écarter

On monte sur l’inspir les mains, bras non tendus, paumes vers fontanelle, on fait monter l’énergie, on se situe dans le ventre, le cœur, le plexus

Sur une expir on descend sur le côté droit le plus possible et on tourne la tête vers le plafond pour fixer un point qui serait juste au dessus de soi, et par l’extérieur du coude gauche

Si on est souple, le coude peut toucher le sol, sinon, on fait ce qu’on peut, comme toujours.

 

Rythme : Et on installe 1 4 2, c'est-à-dire X compte pour l’inspir, 4 fois plus pour la rétention et le double pour l’expiration. Exemple, je compte 3 à l’inspir, je retiens 12 et j’expire sur 6.

Mulabandha, ketchari mudra

On peut faire jusqu’à sept souffles surtout si au début les souffles sont courts.

 

On remonte sur une inspir, rétention, expir, on ramène les mains sur les genoux

On se remet en diamant, yeux fermés et on recommence de l’autre côté

 

Durée : on essaie au départ de faire au moins 5 souffles par côté, jusqu'à y rester entre 3 et 5 minutes.

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 18:37
  • Posture de la tête au genou

Janu : genou

Shirsa : la tête

Asana : posture

 

Elle ressemble à la demi pince mais la jambe est portée sur le côté donc c’est l’ouverture qui est favorisée. Comme la demi-pince (série 2) elle permet un travail sur les canaux Ida et Pingala

 

Prendre la posture :

 

On s’assoie au sol, les deux jambes tendues devant soi ; on ferme les yeux. On porte  la jambe droite sur le côté droit et on   plie  la jambe gauche, le talon sur le périnée.

Il  faut que l’angle soit le plus ouvert possible, donc le genou gauche le plus à gauche possible et le genou droit le plus à droite.

Cela  ouvre  au maximum et cela va stimuler tout le côté gauche

Dans l’autre sens, c’est à l’inverse (jambe droite pliée)

Ensuite on lève les bras, on se tourne vers la droite et on saisit  le pied droit avec les deux mains bien symétriques. Il y a donc une rotation qui a une   incidence au niveau des énergies de feu : base et ventre

Le feu du ventre, les énergies du feu, vont circuler dans tous les canaux, à partir d’ida et pingala. En faisant un  travail sur les canaux et l’axe, cela a une résonance sur tous les canaux de gauche et de droite de la structure énergétique (voir schéma série 2)

 

  • L’ensemble des canaux reçoit  donc le même feu, la même purification

 

Le souffle :

Quand on est à droite, on se rendre compte que le souffle passe à gauche et inversement.

On commence par un allongement de souffle sur le rythme 1 temps d'inspir et deux temps d'expir

On prend dès qu’on peut le rythme 1 4 2 avec des rétentions à plein

 

Mantra : IAM,  quand le souffle passe à gauche, RAM quand le souffle passe à droite

 

Position dans une séance :

Après les/la posture debout, pour purifier les canaux Ida et Pingala et préparer la Sushumna.

 

Durée : au moins cinq minutes par côté pour une action en profondeur sur les nadis

 

Autres bienfaits :

Sur le plan physiologique, très stimulante  pour :

  • La sphère Endo abdominal
  • La colonne, l’ouverture du bassin
  • Stimule reins, pancréas, foie
  • Nettoie les canaux
  • Impact vraiment marqué sur les psoas qui sont des muscles qui récupèrent   toxines, stress, etc…
  • Mal aux reins, au dos… cela nettoie si on la fait régulièrement et sur un bon moment

Elle n’a aucune contre indication

Donc quelques rappels :

Mulabandha

Visualisation des canaux en Serpentin si possible (voir fiche série 2)

Mantra : ram, iam

Jiva Bandha   

Rythme classique : 1 4 2

 

On peut utiliser le souffle de Bhastrika pour une application thérapeutique, si, par exemple on veut stimuler les canaux, ou bien débloquer le bas du dos.

Il faut ensuite se laisser un peu de temps pour observer l’équilibre qu’il y a dans les deux souffles et dans les énergies

C’est une posture facile et agréable, tout le monde y arrive plus ou moins.

Dans l’idéal, il faut arriver à poser la tête sur le genou, mais au début, on fait comme on peut.

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 18:49

Hasta drishti

 

 

 

 

Aujourd'hui, nous abordons une petite technique qui n'a l'air de rien mais qui délivre de grands bienfaits sur les plans physique, énergétique et mental. Elle n'est pas si facile que cela  mais accessbile à tous.

C'est le genre de  "petite technique" drôlement pratique à caser dans une séance ou un cours, quand on veut à la fois éveiller de l'énergie, pacifier le mental et le souffle, qui sont bien sûr liés

Fiche et vidéo sont extraites de la série de cours n°2 que je propose par correspondance.

 

Hasta:  mains

Drishti : fixation du regard

Cela veut donc dire “ concentration du regard sur les mains”

 

Hasta Drishti est classé dans les mudra, les «  gestes » qui sont une des grandes constantes des écoles de yoga.

C’est une fixation oculaire sur les bras,  avec un souffle libre

 

Son but : Cette posture fait travailler les yeux en relation avec  le  souffle,  le mantra, la visualisation. Elle vient stimuler les points du feu. Elle développe principalement deux aspects :

Ø      Harmoniser notre dualité en unissant les opposés

Ø      Créer un impact réel sur le mental car les processus du mental ordinaire sont entretenus par le feu.

 

 

D’une manière générale, l’ensemble des techniques de drishtis ont pour but d’avoir un :

 

  1. Effet régulateur, pacificateur, dynamisateur au niveau mental
  2. Travail sur la montée, l’Urdhva Retas.
  3. Travail  sur la régulation des processus mentaux

 

 

 

 

 

Nettoyer les énergies est l’un des premiers travaux à faire en yoga. La plupart des techniques sont là pour cela, l’une des plus puissantes qui est aussi proposé ici et dans nos premières séries de cours est Nadishodana.

 

En outre  cette technique a des bienfaits sur le plan physique :

1.      Entretien la jeunesse des yeux

2.      Font prendre que l’intensité n’est pas toujours liée à la force ou à la puissance

3.      Ces techniques apprennent la relaxation profonde, car pour tenir dans la durée il faut être très détendu.

En résumé,   cette technique concerne et fait travailler :

 1) Le physique 

2) Mental et énergie 

3) La capacité à monter la force et  la puissance dans la détente   

4) l’endurance

 

La durée : entre 5 minutes pour commencer jusqu’à 25 minutes

10-15 minutes sont une bonne moyenne

 

Tous les processus de locomotion sont aidés par les techniques de feu donc celles-ci donnent vraiment ces qualités physiques et  beaucoup d’endurance.

Le lien entre les yeux et Muladhara, qui sont des points du feu stimule ce premier  cakra qui gère les pieds, la locomotion. Si vous courrez, par exemple, vous verrez qu’en faisant cette technique régulièrement sur une semaine, vous trouverez une grande endurance.

Développer par les yeux une énergie de feu est aussi excellent pour le corps qui en retire un grand bénéfice.

  

 

Prendre la technique :

 

  • On s’assoie confortablement au sol, en pliant les jambes afin de poser les coudes sur les genoux, donc vous pouvez utiliser des coussins ou autres. Vous tendez les index.

 

 Si vous vous sentez très  héroïque, vous pouvez pliez les bras dans le vide et vous asseoir en lotus… : mais c’est vraiment là une position héroïque.  Comme elle existe, vous pouvez toujours l’essayer un jour ou l’autre sur un très court moment rien que pour ressentir les qualités qu’elle sollicité et qu’elle génère.  

 

Une fois les avant bras posés sur les genoux, vous allez veiller à les garder  à peu près perpendiculaires aux genoux et parallèles entre eux de telle sorte que vous ayez un carré formé par les coudes et les index qui sont tendus.

 

  • Vous allez prendre le mantra SO HAM   et l’entendre sans le dire, en laissant le souffle aller et venir tranquillement dans l’axe, le ventre bien souple.

En même temps, vous allez faire aller  le regard d’un point à un autre le plus vite possible (index, puis coudes, puis diagonales puis carrés)

 

Votre tête reste bien perpendiculaire au sol, elle ne tombe pas vers l’avant

Le souffle circule dans l’axe tranquillement, le ventre bien souple, la poitrine ne bouge pas. Il n’y a pas de compte ni de rétention de souffle.

 

 

Dans le détail cela donne :

On fait circuler le regard d’un index à l’autre le plus vite possible sans bouger la tête, sans faire de grimace, sans rien bouger, ni mâchoire, ni rien d’autre. Il faut rester complètement détendu

On met à chaque fois  la conscience dans l’œil du bras avec intensité mais sans tension et on entend toujours le mantra SO HAM en arrière plan avec un souffle très tranquille, très apaisé

 

  • D’un index à l’autre,  
  • Puis d’un coude à l’autre
  • Puis un coude un index –  et ensuite on change
  • Puis une diagonale-   et ensuite on change
  • Puis un carré dans un sens puis dans l’autre

 

Durée :   pour chaque phase, de 30 secondes à 3 minutes.

Donc cela fait une durée qui varie entre 4 ou 5 minutes, ce qui est bien pour débuter, à un Ghatika si vous faites 3 minutes par phase.

 

 

A la fin on ferme les yeux. On frotte puissamment les mains les paumes pour qu’elles soient chaudes. Et on pose les paumes sur les yeux. Et le feu calme le feu.

Et puis,  en assise ou allongé, savourez bien et observez les énergies qui continuent de bouger ou soyez simplement attentif à l’instant.

 

 

 

C’est donc une technique qui peut se faire sur un temps assez court, mais qui devient un véritable Mudra, c'est-à-dire l’une des techniques puissantes pour lever les énergies du feu propre à ces écoles de yoga. 

 

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 10:45

 

Equilibrage ida et pingala

Préparation sushumna

 

 

La posture de la demi-sauterelle

Explication :

 

v     C’est une technique qui agit sur la base et le pubis,

v     Elle stimule surtout les canaux ida et pingala

v     Elle stimule l’ensemble des roues

 

Ø      La première phase équilibre les souffles de gauche et de droite

C’est une pratique énergétique des axes propre  au Natha yoga  pour préparer le canal central, qu’il puisse être chauffé ensuite.

 

 

Ø      Puis on s’occupe des roues d’énergie

 

D’abord on équilibre ;  c’est à ce seul prix que découle la stabilité des canaux

 

Ø      Cette position est puissante pour équilibrer

 

On ressent cette stabilité dans les canaux énergétiques

Et cela a une résonance sur les cakras eux-mêmes

Ce va et vient est permanent au niveau de nos souffles (droite et gauche, qui ne sont jamais égaux)

D’où un déséquilibre des roues, lié  au conditionnement de la vie en général et à notre karma aussi, ce qui ne permet pas une énergie pure dans ces roues, et ne nous permet pas d’accéder à ce que nous sommes nous-mêmes réellement

 

Ø      Si on veut une purification : travail sur ida et pingala 

 

La demi-sauterelle permet d’accéder à ces deux canaux

Le travail se fera en ouverture

 

Ø      Donc c’est complémentaire avec d’autres postures : La demi pince par exemple et dans ce module, Tolungalasana.

Cette posture stimule les points d’énergie liés au feu qui sont :

Gros orteils, la base, le ventre, l’axe, les yeux : énergie de feu : ensemble des énergies vitales : l’activité physiologie, mentale, énergétique  en découle

 

Prendre La Posture

 

On s’allonge, on serre les fesses, on pose les mains à plats, doigts dirigés vers les pieds.

Menton  appuyé, gorge ouverte, on fixe un point devant.

Doigts pointés vers les pieds, et les poignets au niveau de la taille.

 

On peut aussi avoir les mains allongées et  les bras au sol, à vous de voir mais la plus efficace est la première version.

 

Deux choix possible  : statique ou dynamique

 

La version statique : stable et continue, souffle les uns après les autres

Plusieurs souffles sur la même jambe. La jambe arrière est peu levée

 

 

La version dynamique : rétention à pleins

Jambe arrière levée au maximum

On peut changer de jambe  à chaque fois

 

Ø      traditionnellement, version statique la plus puissante

 

Le trajet : l’inspir : à  gauche  - on part du gros orteil à Ajna, en suivant le trajet de ida en serpentin si vous pouvez ; si c’est trop dur, visualiser les canaux latéraux tout droits, mais en serpentin, c’est mieux, vous avez un visuel dans la série 3 qui est un schéma approximatif ; il ne faut pas le prendre comme «  exact », un jour vous sentirez réellement ces canaux énergétiques, le support visuel est juste là pour stimuler l’imagination avant que la sensation ne prenne le relai.

À l’expir sans bouger la jambe, trajet  est  inverse.

 

Puis à droite : même chose

 

Soit vous changez de jambes à chaque souffle, soit vous rester sur la même jambe.

En phase d’apprentissage il est plus facile de changer de jambe car les souffles sont très courts au début.

Dans ce cas, on expire, on lève la gauche, souffle à la base, puis à Ajna, on tient à la rétention

Et en expirant, on repose la jambe et on passe à droite

Puis on inverse le travail

 

 

Mantra :   Iam  à gauche et pendant la rétention et ram à droite et pendant la rétention

Si on change de jambe, on change de mantra.

 

 

Ø      On sent vite un état d’équilibre et de puissance

 

On sent bien le dos dans cette position

 Les autres bienfaits corporels ceux là!

 

 

Outre la purification des canaux et la préparation de la sushumna, cette posture est aussi très bien pour d’autres raisons :

 

Ø      physiologiquement : très bien pour le ventre, abdos,  pour les cas de constipation,

Ø      souffle, diaphragme, plexus, débloqués

Ø      petits problèmes cardiaques

Ø      pour les nerveux, les tendus

Ø      influence pour les yeux aussi, posture qui entretient la jeunesse oculaire

 

 

 

Cette fiche est extraite des cours de la série 4.

 

Video correspondant sur la chaîne Youtube Art et yoga

 


 


Partager cet article

Repost0
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 20:33

 


 

 

 

Suite de la mise en ligne de videos sur ma chaine youtube

 

voici celle de ardha shalabasana, posture souveraine pour préparer sushumna et faire un travail sur

ida et Pingala

 

 

 

la fiche technique suivra bientôt!  :)

 

 

Partager cet article

Repost0