Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Art Et Yoga

  • : art et yoga, blog sur le Hatha yoga et les formations proposées.
  • : Blog sur la pratique et les techniques du yoga, complémentaire du site : www.art-et-yoga.fr
  • Contact

Accueil

Bienvenue sur Art et yoga! Vous trouverez dans ces pages de quoi organiser vos séances, découvrir des techniques de yoga, trouver des renseignements sur nos cours par correspondance, et de nombreux autres articles qui seront repertoriés au fur et à mesure suivant leur catégorie. Alors bonne visite, et n'hésitez pas à nous contacter! Ce site est en complément de www.art-et-yoga.fr!

Attention! Je ne reçois rien dans ma boite mail, pour me contacter écrivez à

artetyoga@netcourrier.com

Recherche

contact

pour me contacter, écrivez à         artetyoga@netcourrier.com

 

Liste D'articles

  • Soi, sommeil et centre du coeur selon les upanisad
    Les upanisad sont des textes qui forment un immense corpus philosophique dans la tradition indienne. On en dénombre plus d'une centaine. Certains ont été écrits 800 ans avant notre ère ; d'autres sont plus tardifs. Certains sont rattachés à un ensemble...
  • Comment pratiquer le yoga chez soi?
    En ces temps post confinement, sans doute êtes-vous nombreux à vous être mis au yoga grâce à des cours en ligne, des vidéos, tout ce que internet met à disposition grâce à des tutoriels, etc. Peut-être avez vous envie de continuer ou d'aller plus loin?...
  • Courte séance de yoga expliquée et guidée pour débutant N°3
    Voici une courte séance de yoga, facile à caser dans sa journée; pour des effets plus en profondeur, vous pouvez tout à fait doubler le temps de chaque technique. N'hésitez pas à m'envoyer vos questions si vous en avez. Bonne pratique!
  • Préparation physique, danse ou autre avec des souffles rythmés
    Comme je vais bientôt proposer des cours de danse en ligne, odissi et indo-orientale, (c'est prévu pour juin) je commence à faire quelques petites vidéos pour la préparation du corps qui nécessite surtout des étirements ou des renforcements musculaires...
  • Deuxième mini-séance en ligne pour débutants
    Bonjour à tous! Comme j'ai eu des retours positifs sur la première séance, je mets une deuxième mini-séance de hatha-yoga " spécial confinement" conçues pour tous ceux qui n'ont plus la possibilité de prendre leur cours à l'extérieur, ou bien qui profitent...
  • Séance guidée en vidéo de yoga pour débutant
    Composé d'un étirement debout, puis du demi-pont, pour dynamiser l'énergie, suivi d'un travail de souffle avec le chat, qui va redonner de l'amplitude au sou... Dans cette séance, vous trouverez Talasana pour faire circuler l'énergie, puis le demi-pont...
  • Destresser et se ressourcer : mini séance de yoga nidra
    Une petite séance de yoga nidra, très courte, hors " saddhana", c'est à dire pratique intense quotidienne, pour vous permettre de vous ressourcer et de ne pas laisser le monde extérieur vous imposer son dictat, son stress permanent; n'oubliez pas que...
  • Le yoga pour les seniors? Non! Le yoga au fil du temps!
    ( photo 2006) La pratique du yoga au fil du temps…comme maintenir tamas, rajas en harmonie et accueillir sattva. Il est assez rare que l’on commence le yoga à 20 ans et si on le fait, la plupart du temps, c’est dans une recherche de souplesse avant tout....
  • Les étirements du chat, en version guidée
    La posture du chat, dite Marjariasana, est une bonne posture d'étirement de tout le corps; à faire régulièrement de 7 à 77 ans pour conserver au corps souplesse et tonicité. Je la mets toujours au programme avant une séance d'odissi et quand par flemme...
  • Marcel Proust et le yoga ( 2)
    Je laisse la parole à Marcel Proust qui décrit ici d'une manière pleine d'humour un état de yoga nidra... ce qui est extraordinaire ( entre autre) dans ce passage, c'est sa capacité à descendre dans les profondeurs du ressenti et de l'analyse, chose si...
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 11:13

7350_l.jpg

 

Svara et Prana

 

 

La philosophie indienne conçoit un grand souffle vital cosmique à l’œuvre dans l’être humain qu’on appelle le Svara ; c’est le souffle cosmique qui actuellement extend l’univers un peu comme une immense inspiration, avant que tout ne revienne à son point d’origine. Certains astro-physiciens qui se sont penchés sur les philosophies orientales l’ont comparé à la théorie du bing bang et à cette force qui fait que l’univers est actuellement en extension, alors qu’il était à l’origine contracté sur lui-même à l’extrême pour autant qu’on puisse se «  représenter » cette contraction.

 

Le Prana est ce même souffle mais à une échelle plus petite ; c’est ce qui anime Mana maya Kosha, le corps énergétique étroitement imbriqué au  corps matériel.  C’est le Prana qui  anime tout ce qui est vivant, y compris le monde minéral. Il s'en va lorsque l'on meurt laissant la matière " inerte".

 

Ainsi, à travers le prana-yama, il est possible de se relier à ce souffle cosmique qui vit en chacun de nous. Toutes  les techniques de yoga servent à l’éveiller d’une façon ou d’une autre. Il purifie complètement les pensées, le mental, et les fils qui nous maintiennent fortement lié à notre destinée, à travers notamment les granti. Le purifier permet de défaire les liens et ouvre la porte de la liberté. 

Quand on travaille sur le prana, on trouve un rythme qui est en accord avec un rythme universel ; cela permet de passer à un rythme impersonnel : on devient en quelque sorte plus grand que son petit moi ; on réalise le côté magique, sacré, de son être ; car on peut tout à coup créer un lien avec l’univers.

Grâce au  prana   qui nous anime, on se relie au grand Svara universel.

C’est un des éléments qui permet de trouver non seulement la liberté, mais aussi l’harmonie. En se reliant à un tout bien plus vaste que soi, on trouve sa place, comme une pièce de puzzle, infime certes,  mais indispensable dans une mosaïque infinie.  

 

 

 

Lire aussi : pranayama, 1ère leçon  

Partager cet article

Repost0
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 09:20

vishnu-idol-at-hampi.jpg

 

 

D’où ça vient ?  

 

Ce yoga  appartient à la voie du yoga tantrique. Des allusions sont clairement faites à ce type de yoga dans des traités anciens, comme le Vijnana bhairava tantra. Satyananda Saraswati, auteur d’un livre intéressant à lire, n’est donc pas à proprement parler le créateur de cette méthode très ancienne.  Il l’a fait découvrir  en Occident, mais ces techniques de sommeil conscient sont millénaires, tout comme le yoga tantrique qui plonge ses racines  7 ou 8000 ans dans le passé. Quand on lit son ouvrage, on voit qu’il a «  redécouvert » cette technique, mais il n’en est pas le créateur.

 

Il ne faut pas  confondre  le yoga nidra avec la relaxation. En Occident, une fois encore, les cours ont souvent transformé le yoga nidra en séance de relaxation finale. Etre complètement détendu est la condition sine qua non pour faire du  yoga Nidra, mais pas le but final.

Traduire  Yoga Nidra  donnerait : yoga du sommeil, et plus particulièrement de l’espace qui  contient les rêves.  

Le yoga Nidra apprend   dans un premier temps à s’endormir consciemment sur demande. Puis on peut commencer à explorer le sommeil et le rêve  qui devient   méthode de connaissance.

 

Comment c’est fait ?  

 

Pour  pratiquer et s’entraîner au yoga nidra,  on dispose de multiples petites techniques très simples à faire le jour ou la nuit lorsque l’on se réveille et des séances plus longues qui permettent de voyager « en spectateur » dans le monde de l’entre deux et ses méandres.

Mais on reste le spectateur à chaque instant.

 

Pour faire ces voyages dans l'entre deux, on utilise des symboles qui permettent la mise en relation de deux niveaux de l’univers qui en principe ne communiquent pas.

Les cakras, par exemple, où sont tous les contenus, mettent en contact avec  la structure énergétique. En outre, ces voyages lèvent de nombreux tabous sur les grands thèmes qui hantent l’être humain au cours de sa vie et amène une plus grande connaissance de soi/Soi.

 

Pour le yoga Nidra une « bonne nuit » est une nuit où on se réveille de très nombreuses fois. Pourquoi ? Parce que les réveils nocturnes permettent d’observer le chaos du mental quand on est dans cet entre deux si particulier : l’ordre du mental, si rangé à l’état de veille, s’effondre dès qu’on s’endort. Avec les techniques de yoga Nidra, on a accès à cet espace qu’on peut explorer.  D’où  l’intérêt des réveils fréquents – une dizaine de fois au cours de la nuit - qui sont autant de chance de faire cette exploration, d’observer le chaos, la désorganisation du mental.   Ce travail sur le sommeil   amene  non seulement à se réveiller souvent  mais aussi à moins dormir.

 

 

A quoi ça sert ?

 

VishnuDreamingPour les Yogin, il y a trois états pour tout le monde + un quatrième pour les sages

 

Jagrat est l’état de veille, commun à tous

Sapna : c’est le sommeil avec rêve 

Suchupti : c’est le sommeil profond sans conscience

Turya : c’est l’état de sagesse pour les Yogin : ils gardent la conscience quoiqu’ils fassent, la conscience du soi.

 

Le yoga Nidra apprend à vivre le deuxième état avec conscience, et peut même, pratiqué assidûment, amener  dans les deux autres états. Il est une forme de méditation allongée. Il y a des états qui sont très communs avec la méditation. Comme il faut être très détendu pour faire du yoga Nidra, celui-ci apprend à repérer et défaire les tensions du corps, du mental, du souffle.

 

 

Ce qu’on pense être la conscience  en général n’a rien à voir avec  les  réelles prises de conscience qui existent et s’affinent lors de tout travail spirituel.  On pense être conscient et pourtant à aucun moment, on est réellement  l’observateur   « indifférent » de sa propre vie. Le Yoga Nidra apprendre à  devenir le spectateur. Il peut aussi  entraîner dans la découverte du Soi, tout comme le yoga. C’est un autre chemin pour parvenir au même but. La finalité reste bien la même, mais pas d'autres voies d'accès.

 

 

Les  trois petites questions sont un petit hommage à ma chère professeur de philosophie de terminale, d'il y a 35 ans, madame Le Moal!

Partager cet article

Repost0
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 08:20

The_Hindu_Goddess_Parvati_LACMA_M.72.1.14_-1_of_2-.jpgLe yoga peut jouer un rôle thérapeuthique très important quand cela est nécessaire. Il existe de nombreuses techniques, dont les nyasas dont il sera question dans un autre article. J'ai déjà pu vérifier l'efficacité de massage associé à des mantras.... mais sans entrer dans cette partie un peu " magique" des écoles tantra, d'une manière générale, le yoga peut soulager bien des problèmes, même si ce n'est pas le but final de cette " praxis".

 

Pour le lumbago dont il est question aujourd'hui, si la crise est en phase aïgue, et suivant l'intensité de la douleur, les postures ne pourront pas faire grande chose. Il faut attendre que le dos retrouve sa mobilité pour reprendre les postures.

Si vous les connaissez déjà, vous pouvez déjà faire des nyasas ou des massages avec des lingas en leur associant des mantras.

Si la douleur est d'origine musculaire, et intenable,  il vaut mieux dans ce cas commencer par un massage avec des huiles essentielles comme expliqué   à présent :

Mettre dans une bouteille contenant 30 ml d'huile d'arnica les huiles suivantes en respectant la posologie. Pour mesure, acheter une grosse seringue en pharmacie car une goutte n'égale pas un ML et si votre dosage n'est pas précis, la solution ne sera pas efficace.

 - Huile essentielle   = HECT

- HECT basilic (ocimum basilicum) 5ml
- HECT genévrier (juniperus communis) 4 ml
- HECT gaulthérie couchée (gaultheria procumbens) 3ml
- HECT immortelle (helichrysum italicum) 2 ml

 

En général, ce  mélange donne d'excellents résultats; ce massage est à faire quatre fois par jour environ pendant huit jours.

 

Une fois que la crise est passée, vous pouvez prendre soin de votre dos en pratiquant très régulièrement  jathara pari vartasana

 

Voici les trois autres asanas réputées bénéfiques pour les lombaires; elles seront détaillées au cours des mois qui viennent :

 

  • Gokarnasana
  • Mayasana ( très utilisée par les femmes enceintes, précisément pour soulager le bas du dos)
  • Gorakshasana en version liée

 

Auxquelles on peut ajouter

 

  • Vajrasana en version couchée, si vos genoux le permettent
  • Pashanasana, souverraine aussi pour le bas du dos
  • setu bandha, le demi-pont en faisant un travail très doux en dynamique.

 

Ensuite, suivant les personnes et leurs besoins spécifiques,  ces postures peuvent être complémentaires

  • Ardha matsyendrasana  (plutôt le haut du dos)
  • Malasana = elle détend merveilleusement le bas du dos
  • Kurmasana  = à voir suivant les uns et les autres....
  • Garudasana qui rééquilibre beaucoup le bassin, elle stabilise et renforce les muscles au niveau des jambes et des hanches.

Toutes ces techniques se combinent entre elles. Dans certaines postures, vous entendrez les vertèbres  de la colonne craquer; ne vous en inquiétez pas; c'est juste le signe que votre colonne reprend peu à peu sa place. Mais de toutes façons, ne forcez jamais une posture et évitez-les le temps que la phase aigue passe : repos de quelques jours et huiles essentielles sont les meilleures alliées en " crise". Et éventuellement le port d'une ceinture si vous devez rester assis toute la journée pour travailler.

Ensuite, toutes les postures peuvent être faites en entretien, si votre dos est fragile en les alternant. Mais celles-là est à mettre au programme quasi tous les jours avec douceur bien sûr!

Jathara parivartasana est à faire au moins trois fois par semaine pour des problèmes de dos régulier. Elle donne d'excellents résultats. Vous trouverez la fiche correspondant en cliquant sur le lien

 

Partager cet article

Repost0
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 07:51

Cette vidéo sur ma chaîne youtube vient compléter la fiche de présentation de la posture de l'arbre

Elle est présentée en version pour débutants

Elle vient compléter les vidéos déjà mises en ligne qui sont :

 

La grenouille à plat ventre ( bekhasana) souveraine pour débloquer l'adhara solaire

Les étirements du chat ( Marjariasana)  parfait pour étirer la sushumna et faire un travail d'allongement de souffle

Gorakshasana, la posture de goraksha, qui permet de se relier  à ce sage mythique et de commencer un travail sur le rythme 1 4 2 ; donc parfaite pour commencer à travailler le pranayama

Trikonasana, la posture des triangles ( deux versions) qui sont une posture pour mettre en lien muladhara cakra et ajna cakra à travers des   rétentions de souffle  à plein et à vide et à mettre en vibration la sushumna

en outre cette posture est souveraine pour tout le système ostéo articulaire et a la réputation de retarder l'évolution de l'arthrose.

 

Voici donc la très belle posture de l'arbre, qui permet, outre un travail sur l'équilibre et le lâcher prise, une prise de conscience du cakra du coeur. 

 

 

Partager cet article

Repost0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 10:41

 

La posture du triangle : généralité

 

Suivant les écoles de yoga, il y a plusieurs façons de faire les triangles.

Dans nos écoles, la posture est surtout utilisée pour activer l’énergie de l’individu et faire circuler toute l’énergie dans le corps. L’énergie va se redresser et être reliée aux énergies du feu et aussi avec Ajna, et ses énergies de volonté de conscience mentale.  Elle va aussi harmoniser notre animalité (premier cakra) à notre spiritualité ( Ajna cakra) à travers la sushumna.

L’énergie de feu qui  s’active à travers l’axe qu’on nomme Sushumna se trouve principalement reliée à  : l’anus – on a déjà parlé du centre Muladhara – le ventre lui-même, le centre de la gorge, les yeux et la Sushumna elle même

 

Dans le cours précédent,   Nasagra mudra  a permis de  sentir le lien entre les yeux et l’anus, tout en visualisant le bout du nez.

Les  techniques des triangles que nous allons aborder à présent  continuent à explorer cette « ligne de feu ».

Ces triangles sont des postures puissantes. Elles font énormément de bien au corps physique  mais  elles  réveillent puissamment l’énergie qui est dans l’être humain

 

Sur le plan physique, elles assouplissent considérablement et elles sont réputées pour soulager l’arthrose. Elles défont aussi les tensions, font que le corps est plus confortable à «  habiter ».

 

Sur le plan de l’énergie, elle active celle-ci.

Pratiquées régulièrement, les postures du triangle permettent de générer beaucoup d’énergie.

 

Le but :

Le but étant de sentir toute l’énergie concentrée à la base, dans Muladhara cakra, se répandre à travers toute la Sushumna jusqu’au cakra Ajna en passant par les points du feu de la Sushumna qu’on ne doit pas oublier pendant la pratique

 

Ces triangles permettent sur le plan de l’énergie la mise en relation entre les énergies de la terre, représentées par le premier cakra, Muladhara çakra, avec les énergies mentales qui sont dans Ajna. Comme pour la Tortue, elles vont être mises en relation mais le but n’est pas le même. Dans la Tortue, on intériorise le trajet et le souffle devient un chemin initiatique, la posture prépare au retrait des sens, dans les triangles, on éveille le feu à travers les points du feu, et on met en relation notre animalité (premier cakra) et notre spiritualité (Ajna) pour transcender la première sans la renier.

 

 Nous aborderons aujourd’hui les triangles étirés simples avec et  sans torsion

 

Trikona : triangle

Asana : posture

Uttitah : étiré

 

Dans ces postures la position des bras est en croix, et  le regard se fixe sur  la main droite tendue vers le plafond tandis que l’autre main est posée près du pied. Et il faut garder la conscience du pouce. Les pouces sont liés au ventre et au feu du ventre, symbolisé par ce cakra. Comme pour les gros orteils, on trouve les Adharas aussi dans les pouces, sortes de cakras secondaires

 

 

Le souffle : aujourd’hui nous ferons des souffles très simples. Mais nous allons commencer à explorer un peu les suspensions à vide sur lesquelles nous reviendrons plus tard. Elles sont puissantes, au début, on s’asphyxie, c’est assez difficile, jusqu’à ce qu’un jour, hop, l’énergie se réveille et prenne le relai. Il n’y a pas de rythme car le plus important est de garder la rétention à vide le plus longtemps possible

 

Le plus important dans cette posture est d’arriver à unifier :

 

La posture, la visualisation, le souffle, et éventuellement un mantra comme si tout ne faisait qu’un

 

 

Déroulement de la posture :

 

1ère posture : triangle étiré simple

 

Déroulement :

Vous écartez les pieds assez largement, et ils sont un peu ouverts vers l’extérieur, suivant votre confort.

Joignez  les mains devant la poitrine, concentrez vous sur les points du feu. Laissez passer un souffle ou deux.  Inspirez. Expirez penchez vous vers l’avant, en fixant un point devant qui descend avec vous, le souffle descend dans le Muladhara,  inspirez, redressez vous,  ouvrez les bras en croix  à fond.  Les quatre doigts sont serrés sauf les pouces qui sont tendus et verticaux, et déjà rien que dans cette position, on sent l’énergie qui passe  par le cœur.

 

Sur une expiration, vous tournez la tête à gauche, fixer intensément le pouce,  vous allez descendre latéralement, bras toujours en croix, et poser le bout des doigts de la main droite  au sol  à côté du pied droit ; les pouces sont tendus et le regard va rester épingler sur le pouce de la main gauche (le bras est tendu). Il faut se concentrer sur le Muladhara cakra et les énergies de la terre, tout en fixant le pouce de la main gauche pour mettre en relation le regard et la sensation du Muladhara cakra.

Vous pouvez entendre mentalement le mantra RAM.

Là, vous gardez la rétention à vide aussi longtemps que vous pouvez en serrant bien Mulabandha et en sentant l’énergie qui vibre.

 Quand vous ne pouvez plus rester à vide, vous allez remonter lentement en inspirant lentement, et amener tout le feu de la base dans Ajna sans perdre le pouce des yeux. Il faut avoir l’impression que tout remonte : le souffle, l’anus, le mantra, tout s’unit

Là, vous allez remettre la tête dans l’axe, quand le corps se sera immobilisé, les bras en croix et rester poumons plein avec le mantra Om, en sentant l’énergie qui se répand dans toute la structure énergétique et tout est monté dans Ajna.  C’est très effervescent. Vous restez ce que vous pouvez.

 

Puis vous expirerez de l’autre côté, même travail, même mantra

Les deux côtés font un cycle

 

Mantra : Ram expiration et vide, Om inspiration et rétention à plein

 

Au début, vous commencerez par faire trois souffles pour bien tout harmoniser, et surtout le travail sur les mantras, la visualisation, l’axe, et le souffle et ses rétentions à vide

 

Surtout, quand vous remontez, inspirez lentement SANS lâcher Mulabandha

Au début, c’est très difficile, on remonte vite et tout lâche et on s’asphixie vite, les souffles sont courts, après tout se met en place, mais il faut du temps.

 

Durée :

 

Au bout de quelques jours ou semaines, vous passerez à 5, 7 cycles, pour arriver à 5 minutes de pratique,  au bout de un mois ou deux, ce qui va complètement changer votre fréquence vibratoire

Cette posture pour en tirer ses bienfaits est à mettre au programme toutes les semaines, voire un jour sur deux, au moins pendant deux mois. C’est de cette façon que les énergies peuvent vraiment être titillées, réveillées, purifiées, sinon, il ne se passe rien 

 

Audio :

 une version simple d’apprentissage

Une version plus intense sur le plan de l’énergie mais plus exigeante et difficile

 

 

2ème posture

 

Triangle étiré simple en torsion

Parivritta : en torsion

Uttitah : étiré

Trikonasana : triangle

 

Tout sera exactement pareil, sauf qu’au moment de descendre, le buste va aller en torsion, et c’est la main gauche que vous poserez à côté du pied droit puis la main droite à côté du pied gauche

Les bras restent en croix et la visualisation reste la même, les mantras et les souffles aussi

 

Position dans une séance

 

Au début après le sas d’entrée

Il est bon de faire les deux séries à la file

Il existe quatre aussi séries que nous verrons plus tard.

 

Aménagement :

 

Si vous n’êtes pas assez souple pour poser le bout des doigts au sol vous pouvez

 

  1. Ecartez les pieds davantage pour faciliter la descente
  2. Utiliser éventuellement un support posé au préalable à côté des pieds
  3. Ou enfin poser les doigts sur le mollet
  4. la tête peut rester en face au début si vous n’arrivez pas à regarder le pouce

 

Le plus important étant d’avoir cette puissante rétention à vide, les bras en croix, le regard comme planté dans le pouce et toute l’énergie qu’on va chercher en bas pour la remonter, la tirer dans Ajna  pour ensuite la diffuser quand on est en rétention à plein

 

Autre bienfait : Soulage et ralentit l’évolution de l’arthrose

 

 

voir la vidéo correspondante : http://youtu.be/4J9GBPnfCZw


 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 09:46

Bheka : la grenouille

Asana : posture

Nous allons voir plusieurs positions de la grenouille.  Cette première version propose une posture sur le ventre.

Cette posture est vraiment souveraine pour débloquer l’Adhara solaire, Surya Adhara (voir schéma joint à ce cours). Les Adharas sont des cakras secondaires, ils sont soumis comme ces derniers à des blocages. Quand l’énergie se bloque dans un centre, c’est toute la structure énergétique qui se déséquilibre.

Bhekhasana a de nombreuses incidences sur le corps physique et énergétique que voici :

 

  • Débloque le plexus solaire
  • Ventre, base, gorge, yeux : débloque aussi
  • Débloque le souffle aussi
  • Système immunitaire
  • Joue dans la zone du ventre et du pubis.
  • Favorise la santé, l’assimilation et l’élimination
  • Parfaite pour les problèmes de constipation
  • Stimule les reins et les surrénales
  • Incidence sur la vue ; entretient la jeunesse oculaire.

 

 

On la classe dans les postures de confort (les autres sont classées dans celles qui éveillent l’énergie)

 

Mais avant tout, elle dénoue les tensions au niveau du diaphragme.  Entre le diaphragme et le cœur, se trouve l’Adhara solaire, Surya Adhara (Surya en sanskrit veut dire le soleil), qui correspond grosso mode à notre plexus solaire. Lorsque des tensions crispent le corps, elles se logent parfois à cet endroit, coupant le corps comme en deux, et empêchant l’énergie de circuler.

 

Technique :

 

 On s’allonge à plat ventre. On plie les jambes, et pour tourner les talons vers le sol. Si on est très souple, on pourra poser les talons sur le sol mais ça n'est pas important quand aux résultats.  Pensez à faire rouler la chair des mollets vers l’extérieur pour faciliter l’abaissement de ceux-ci vers le sol

Il faut plier au niveau des coudes, mais que cela ne parte pas vers l’extérieur

Les orteils sont dans les paumes de mains et alignés avec elles.

Il y a donc une pliure. Faire attention aux talons et aux coudes dans l’axe : ne pas les ouvrir  e au niveau des coudes et des poignets. Enfin, on lève la poitrine et la tête et on fixe bien un point devant soi.

 

Et on sent le plexus. Suivant les nœuds qui s’y seront noués la sensation sera plus ou moins forte, voire douloureuse. D’où différentes propositions de souffle que vous modulerez, suivant.

 

La posture va aider à débloquer le plexus ce qui permettra  au centre du cœur de n’avoir pas trop de rajas, et du coup on est plus serein  car le rajas n'a   pas sa place dans le coeur mais dans le ventre.

 Il faut débloquer cette zone, permettre à l’énergie de circuler librement. Pratiquée régulièrement, la posture aura un effet très stimulant pour la santé, les reins, le ventre, le système immunitaire

 

 

 bekhasana.JPG  bekhasana-2.JPG

 

Les souffles :

Ø      On peut faire un souffle samavritti très allongé, jusqu’à dix temps, même chose à l’expiration

Ø      En faisant ce même souffle, on peut rajouter  une rétention poumons pleins

Ø      On peut aussi commencer par 1 temps d’inspir et 2 d’expir si l’Adhara est trop noué.

Ø      Ou bien utiliser le rythme visamavritti : 1 Temps 4 et 2 si on fait une rétention

 

Le souffle va  amener une puissance comme un karcher qui nettoie les nœuds d’énergie, pour cela il faut sentir :

 

Ø      Energie qui monte quand on inspire et puis on fait la rétention ( ou pas) et on expire en ramenant bien le souffle à la base.

Le corps doit rester bien immobile ; il faut éviter de suivre le mouvement du souffle ou de bouger la tête et la poitrine

 

Mantra :

 

Vous pouvez entendre le mantra : So à l’inpir et Ham à l’expir

Ou bien Om tout le temps

 

En résumé, cette posture assez facile à prendre :

  • Est puissante pour débloquer le souffle ce qui  donne de la légèreté
  • Débloque vraiment le plexus
  • Grâce à elle, la respiration favorisée (asthme, autre) ou rythme cardiaque
  • C’est une posture qui apaise et améliore l’assimilation, élimination
  • Elle fluidifie tout.

 

 

Durée : au moins 3 minutes en version d’apprentissage, puis 5 pour une pratique en profondeur, et plus si l’on veut des résultats sur le plan thérapeutique ; dans le cas de l’asthme, par exemple, la faire 10 minutes pendant 15 jour.

 

 

Position dans une séance :

 

On peut la faire :

-          soit en début de séance pour débloquer le souffle

-          soit comme première position au sol

-          soit avant de travailler sur le centre du cœur 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 17:40

Je vous annonce la création d'une chaîne sur youtube qui présentera certaines techniques

Bien sûr, ces videos n'entrent pas dans les détails  de la technique présentée

Elles ne sont qu'une sorte d'aide mémoire pour le pratiquant et permettent aux élèves de se souvenir comment prendre la posture, et l'aménager si besoin

Elles sont courtes, et sont juste le complément visuel des cours que j'ai mis en place

voici l'adresse de la chaîne

link

 

Il y a peu de vidéos pour l'instant - juste cinq

 

D'autres à venir au fur et à mesure

 

 

 

 

La fiche détaillée de cette technique suivra bientôt!

Partager cet article

Repost0
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 09:16

    Cette posture est une posture de confort. Dans les cours proposés, la plupart des techniques harmonisent le corps, le souffle et le mental, mais certaines postures trouvent leur place même si elles ne concernent que le corps physiologique  parce que elles apportent  des bienfaits réels et vite acquis. Entretenir le corps est la première préoccupation pour les natha-yogin, - non pas pour parader à la plage!  - mais parce que vivre longtemps leur donne une chance de trouver l'éveil dans cette vie. Le corps est considéré comme un temple dans lequel tout se fait, tout se joue.

 

Cette posture est classée dans les torsions.

Il est bon de faire régulièrement des torsions, afin de «  remettre en place » la colonne.

En outre, la torsion a des incidences importantes sur les centres énergétiques du bas: Muladhara, cakra racine, Svadistha, cakra du pubis, et Manipura, cakra  à peu près au niveau du nombril

 

Aujourd'hui, nous découvrons une version de base. Nous verrons plus tard une version plus poussée avec jambes croisées et rétention à vide très poussées et uddiyana-bandha au maxiumum

 

 

Ø      Pour prendre la posture

 

Vous vous allongez au sol les jambes tendues.

 

 

267.JPG

 

Mettez vos bras en croix, les épaules bien en contact avec le sol, le cou sans crispation

Expirez, puis   inspirez : en même temps vous ramenez les deux jambes vers vous,  genoux pliés à angle droit,

189.JPG

 

puis vous abaissez les deux jambes en expirant pendant que  la tête va dans l’autre sens, puis vous inspirez, vous remontez les jambes et en expirant vous changez le côté des jambes et de la tête.  

jatha.JPG

 

Cela fait une série.

 

Vous devez au moins faire cinq séries.

 

C'est vous qui réglez votre souffle; si vous êtes à l'aise avec le souffle, vous pouvez faire un aller retour avec un seul souffle ( donc sur la rétention, jambes à droite tête à gauche, puis jambes à gauche et tête à droite)

si vous êtes très à l'aise, vous pouvez faire plusieurs allers et retours avec un seul souffle

Essayez, testez et voyez ce qui vous va le mieux!

 

Vous allez peut entendre votre colonne craquer : pas d'inquiétude! ce sont juste les vertébres qui se remettent en place et le travail sur le souffle vous protège d'une éventuelle blessure. Gardez bien les épaules appuyées au sol et les genous à angle droit!

 

Durée : 3 minutes

 

La même posture peut se faire jambes tendues mais il faut avoir de la place et être bien sûr de son dos.

Cette version jambes tendues  doit être évitée si vous avez des problèmes de sciatique ou autre.

Si vous le pouvez, essayer de tenir un peu les rétentions à vide.

 

But :

 

Cette posture réalise un vrai massage pour le bas du dos. Elle a aussi une incidence secondaire sur les cervicales et les épaules.

On peut la faire tous les jours si on a des faiblesses dans le bas du dos car elle remet vraiment tout en place.

Elle ne prend que quelques minutes et est vraiment gage d'un dos mobile et en bon état

Ne vous étonnez pas si vous entendez la colonne craquer. Au début, cela fait un peu peur, mais ensuite, on comprend que les disques sont en train de reprendre leur place en douceur, car  le souffle aide à ce travail.

 Une fois encore, ce n'est pas une " grande" posture d'énergie mais une de ses techniques d'entretien du corps facile à emmener partout avec soi ( même au bureau, en pose, si vous êtes seul et avez de la place! SI vous travaillez assis longtemps, conjuguée  par exemple avec Dandasana,  + un petit souffle,  cette mini séance vous prendra quelques minutes et elle vous ravigorera!)

 

 

Nous verrons  donc prochainement une version plus complète avec les jambes croisées et des rétentions plus puissantes à vide.

Partager cet article

Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 11:28

Partager cet article

Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:45

Il peut paraître incongru de pratiquer seul le yoga, sans professeur à ses côtés... comment être corrigé, suivi, guidé? Cela paraît une hérésie à tous ceux qui aiment l'enseignement transmis directement par un professeur.

Et pourtant, il est tout à fait possible d'apprendre et de travailler le yoga seul chez soi si l'on est bien guidé.  Si l'enseignement que l'on reçoit est de qualité.

Le yoga des écoles du nord-est de l'Inde n'est pas une  "gymnastique" grâce à  laquelle le corps va acquérir  souplesse et un alignement parfait, mais une méthode pour " alchimiser" ses propres énergies grâce au corps. Ce qui change absolument : le corps n'est pas le point d'arrivée mais de départ; il est le creuset dans lequel tout le travail physique - muscles, souplesse, force, endurance - mais aussi de souffle, de concentration, d'énergie  va se faire. On est donc bien loin d'une vision occidentale d'un corps point de départ et d'arrivée!

  Ce qui compte réellement dans une enseignement par correspondance,  c'est  la qualité de la transmission,  le sens donné aux techniques faites, les explications précises,  la connaissance profonde et réelle de chaque technique, les guidances pour composer sa séance et le "pourquoi" et ainsi,  donner une véritable la direction vers laquelle se diriger : tout ce travail  est personnel ET solitaire.    

Les choses ne peuvent s'ancrer et germer, telle la graine dans le noir et les profondeurs, que dans la solitude et le silence. Et pour cela il faut du temps, de la pratique, et une réelle écoute de soi même.

Ce que chaque pratiquant  découvre à travers ces écoles de yoga est  personnel. Car les choses ne se mettent pas en place de la même façon d'une personne à une autre. On ne peut donc pas comparer.

Si l'on souhaite juste se faire " du bien" - on passera au fond toujours à côté du yoga, de sa portée, de sa valeur, de ce qu'il a à délivrer en profondeur. On reste alors à la superficie des choses, dans l'apparence, dans l'image, comme le montrent si bien les beaux magazines de yoga ou les belles videos qui s'arrêtent au corps physique.

Dans les écoles de yoga dites " natha" ou " tantrique" qui utilisent le " hatha yoga" comme outils pour leur praxis,  la question physiologique n'est pas au cœur de la pratique; il ne s'agit pas d'acquérir un alignement parfait, de faire les postures comme dans les magazines ou les vidéos pour développer une souplesse stupéfiante ; mais une fois encore de descendre dans ses profondeurs pour y faire un travail complet, notamment grâce au prana-yama ( le souffle) au mudra ( façon de travailler directement sur l'énergie) aux mantras ( syllabes sonores) visualisation ( façon de précise de diriger et d'immobiliser le regard) etc, etc...

Comme les  cours sont progressifs, et que des adaptations sont possibles, suivant l'âge ou la condition physique,  chacun " découvre" plutôt qu' "avance"  à son rythme.

Ainsi, les cours peuvent vraiment être suivis par tout le monde

 

 

Partager cet article

Repost0