Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Art Et Yoga

  • : Articles sur le Hatha yoga et les formations proposées.
  • : Pratique les techniques du yoga, issues des écoles tantriques, complémentaire du site : www.art-et-yoga.fr
  • Contact

  • artetyoga
  • professeur de yoga et  yoga nidra
musicienne et danseuse
  • professeur de yoga et yoga nidra musicienne et danseuse

Accueil

Bienvenue sur Art et yoga, blog de Valérie Beck,  complémentaire  du site www.art-et-yoga.fr. Vous trouverez dans ces pages de quoi organiser vos séances, découvrir des techniques de yoga, trouver des renseignements sur nos cours par correspondance, et de nombreux autres articles. Diplômée en yoga, yoga nidra, yoga thérapeutique, je suis des études de sanskrit. Pourquoi art et yoga? Parce qu'en parallèle je suis musicienne et danseuse. En Inde, les arts et le yoga permettent d'atteindre Moksha, but ultime de l'art et du yoga!

 

 

Recherche

contact

      artetyoga@netcourrier.com

 

28 juin 2021 1 28 /06 /juin /2021 09:56

  Non, ce n’est pas une technique de bien-être !

 

 

Le but du yoga n'est pas de  devenir souple, d'être moins stressé, et de vivre dans la conscience de l’instant présent ! Non, non, et non !! Il n’est pas là pour être en bonne santé, pour mieux respirer, et ne sert pas au développement personnel !

Toutes ces définitions, tous ces cours de yoga qui reposent sur ces principes sont des visions déviées du yoga, propres à kali yuga, l’âge sombre dans lequel vit l’actuelle société.  Mais son but d’origine est bien loin de tout cela.

Explication en quatre points !

 

Préambule : Vous avez dit yoga(s) ????

 

Il n’y a pas un yoga, mais des yogas, dont tous les buts sont les mêmes. Déjà comprendre cela, permet de faire un immense pas en avant dans cette philosophie indienne, ou plutôt dans cette méta-physique indienne.

Malgré la pluralité de méthodes et de techniques différentes, il n’existe pourtant qu’un yoga, car son but est le même malgré les méthodes si diverses et en apparence, si contradictoires ! C’est ce que je rappelle souvent à mes élèves ; dans telle école, on fait comme cela, mais si vous faites comme ceci, vous serez dans la façon de faire de telle autre école ; le but recherché étant de toute façon le même, faites donc ce qui vous convient, l’important étant d’être tout  à fait lucide sur votre choix ;  car c’est bien cela l’essentiel, être lucide et non pas d’être de telle ou telle ou telle école.

1) Mais alors, c’est quoi le yoga ?

 

Dès les textes en prose du Veda, est yoga tout effort méthodique qui vise l’union de l’être individuel. (Jivatman) avec le principe suprême (paramatman). Dans ces textes, yoga désigne aussi bien le but que les moyens pour parvenir à ce but.

 

Effort, union : voilà le yoga, chercher à s’unir au  tout et cela dans un effort constant. Le yoga vise   la délivrance, celle de la transmigration des âmes, pour utiliser un langage simple, car c’est le corps subtil qui semble transmigrer, et pas l’âme, concept romantique  qui n’existe pas dans la métaphysique indienne.    

 

Les ascètes

 

Le premier yoga dont on a gardé des traces (Vedas, mahabharata)  est un yoga ascétique qui utilise les tapas, pratiques redoutables qui mortifient le corps afin de réaliser cette union. Bouddha en tâte un instant, puis l’abandonne, car il constate que l’ascèse le conduira directement à la mort et non à l’éveil qu’il trouvera grâce au jnana yoga dont je parlerai plus loin. La bhagavad gita condamne  d’ailleurs cette forme de yoga, car beaucoup le pratiquent dans le but d’acquérir des siddhis, des pouvoirs, et non dans le but de la délivrance.

Le yoga de Patanjali

 Patanjali vient ensuite et cherche à réaliser une synthèse entre ce yoga ascétique et les autres formes héritées du Bouddha et des Jaïns. Il met en forme son yoga en huit étapes et n’écarte pas les tapas, car  « le tapas, produit la destruction des impuretés;on obtient la perfection du corps et des facultés" (yoga sutra II, 43) 

Son yoga repose sur huit paliers – en sanskrit, astha, huit - dont les deux premiers sont les yamas et les niyamas, astreintes pour la vie extérieure et permission ou obligation pour la vie intérieure, pour faire simple. Ce yoga pose donc un cadre éthique, avec des notions de bien et de mal. Il présente de grandes affinités avec le Samkhya qui est une sorte d’inventaire analytique des principes qui composent l’univers et qu’on nomme tattva. Comme pour le bouddhisme, il constate en en point de départ que «  tout est douleur, tout est éphémère ».  Parmi les 25 tattvas  du samkhya, les deux premiers donnent la philosophie de l’ensemble :

 1) Purusa ; dans les Upanisad, c’est le Soi universel sans attribut ni qualité - ni ceci, ni cela – qui s’oppose à Prakritti, mais ne peut s’appréhender lui-même d’aucune façon. C'est donc

2) Prakriti qui possèdant trois qualités, lui permet de se manifester. Quand Prakriti se repose dans son indifférenciation primordiale, les trois gunas demeurent dans un équilibre parfait. Mais au début d’une nouvelle période cosmique, sattva monte, tamas descend et rajas s’étend horizontalement

A ce stade, le yoga consiste généralement à surmonter  la torpeur (tamas) au moyen de rajas, puis à  épurer, transmuter ce dernier en sattva. La posture (asana)  permet en y restant parfois des heures, de faire  du  prana-yama, c'est-à-dire à faire circuler le prana dans les corps énergétique, mental, physique afin de les purifier et de les harmoniser. Ce travail de prana-yama sera poussé à son maximum dans les écoles de yoga tantriques, avec les grands mudras. Lorsque le prana prend le relai, le pratiquant se déconnecte de ses sens et sa pensée se concentre en un point.

Et oui : déconnecté de ses sens, et non pas se concentrer dessus en «  pleine conscience » comme préconisé dans certains cours de «  bien-être » qui utilise le yoga à ces seules fins ! Peut venir ensuite  Samadhi, intraduisible en français:  le mental s’est résorbé en lui-même,  le vide s’est ouvert. Le yoga de Patanjali est un yoga de renonçant, un yoga d’ascète et non un yoga pour ceux qui vivent dans le monde.

 

2) Et les autres yogas, ils font du bien ?

Non, toujours pas! Ce sont toujours des voies pour obtenir la délivrance. Ces yogas n’utilisent ni le pranayama, ni la posture. Il s’agit du :

1) karma yoga (action désintéressée) 2) bhakti yoga (dévotion aimante), 3) jnana yoga (connaissance métaphysique), dont parle la bhagavad gita, chant du seigneur bienheureux,  texte appartenant à la tradition de la Sruti, et qu’on trouve dans le Mahabaratha. Je développerai ces yogas dans d’autres articles, pour ne pas rendre cet article illisible !

3)  Les courants tantriques : et Shiva, il fait du yoga ?

 

Quant au yoga shivaïte, et notamment celui du kashmir, il comporte plusieurs courants, dont quatre principaux, qui s’entremêlent plus ou moins entre eux. Résumons-les ici :

1) Ecole Spanda ou Trika : (illuminé par le génie d’Abhinavagupta) dans laquelle on parle   des trois voies : individu, énergie, Shiva et qui s’épanouit au 11ème siècle. L’un de ses textes  principaux est le vijnana Bhairava tantra

2) Ecole Kula : elle remonterait au 5ème siècle et serait néé en dans le sud de l’Inde avant de s’épanouir dans au Kasmir vers le 9ème siècle.  Il repose sur l’union des contraires, comme la souffrance et la jouissance qui sont toutes deux une forme d’expression intense de l’énergie.

3) Courant krama  qui met  au cœur de sa philosophie l’enseignement par la Shakti, autrement dit, par le pouvoir créateur actif de la conscience.

4) Ecole de Somananda qui préconise de reconnaître spontanément Shiva comme le vrai Je ; c’est l’intuition qui le permet, et non des pratiques ascétiques ou des spéculations intellectuelles. On se rapproche du jnana yoga.

 

 

Vous avez dit Kundalini yoga ?

 

Tous ces courants se retrouvent à des degrés variables   dans les écoles de yoga tantriques qui repose sur le principe que

Paramashiva est composé par l’union de deux principes : conscience (shiva) et énergie (shakti). Ces deux principes n’en sont  métaphysiquement qu’un seul,   éternel et insécable, sauf lorsque l’univers apparaît ; alors shakti déploie et réactualise sans cesse tout ce que contient la conscience. Le yoga associé repose sur la connaissance de la structure énergétique composée de nadis (dont les deux principaux véhiculent la dualité), de cakra, et de kundalini elle-même, enroulé trois fois et demi dans le cakra de la base autour du linga.

Kundalini n'est autre que Shakti à l'échelle de microcosme qu'est l'individu.

 

4 ) Et c’est quoi le hatha yoga ? C’est pas le yoga de la lune et du soleil ?  Il fait du bien celui là, non?

 

Le hatha-yoga  est l’outil des tantriques pour éveiller kundalini  ( donc ceux qui disent faire du kundalini yoga font du hatha yoga, mais beaucoup ne le savent même pas, tant c’est la pagaille aujourd’hui dans l’emprunt des différents termes de la métaphysique indienne !) et l’unir à la conscience ; pour se faire, ce yoga utilise des asanas point de départ pour faire monter l’énergie ; on oublie ensuite le corps physique  pour travailler directement sur l’énergie grâce au  mudras et au pranayama. Quand tout disparaît, corps, souffle, etc, c’est la méditation. L’habileté du yogi consiste ensuite grâce à ce travail à éveiller kundalini, à la faire monter de centre en centre, pour l’unir à la conscience.

Tout ce panel de techniques se fait dans un cadre très précis, associées à des mantras, des visualisations, des souffles.

 

Alors, le yoga, technique de bien-être ???? Je transmets moi-même du hatha-yoga, issu des écoles tantriques du nord-est de l’Inde. Je développerai tout cela dans d’autres articles.

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2021 7 23 /05 /mai /2021 12:43
Nouvelle formation de yoga nidra. Centre de formation Art et Yoga

    J'ai commencé le yoga en 1985, avant d'entamer une formation longue dont je suis sortie diplômée en yoga nidra et hatha yoga.  J'ai également suivi une formation en yoga thérapeutique et en sanskrit.

   Dans un premier temps, j'ai proposé une formation de yoga nidra fidèle à celle de la FFEY, mais je n'en étais pas vraiment satisfaite, elle me semblait imparfaite et incomplète quant aux  techniques de yoga nidra; j'ai donc, trois années durant, et dans le respect de cette forme de yoga,  complété cette formation en l'enrichissant considérablement de  mes connaissances et de techniques inspirées par les textes traditionnels. C'est cette nouvelle version que je vous propose  aujourd'hui.

      Vous trouverez le programme complet à ce lien ainsi que tous les renseignements sur cette formation à cette page.

Au plaisir de vous accueillir, peut-être, dans cette formation!

Partager cet article
Repost0
29 avril 2021 4 29 /04 /avril /2021 14:23

Contrairement à l’idée reçue, Surya-namaskar n’est pas du yoga. Non seulement, cette pratique n’apparaît dans aucun texte traditionnel (hatha yoga pradipika, shiva samhita, sat cakra nirupana et bien d’autres) mais voilà trois autres raisons dont l’une seule suffirait à cette affirmation.

1) Immobilité

2) Tenue de souffle

3) Tenir une posture plusieurs minutes voir 23 minutes soit un gathika  sont les constantes pour pratiquer les asanas et autres techniques de yoga. Or dans la salutation du soleil, on enchaîne 12 postures sans en tenir aucune. Les trois règles sont donc bafouées toutes les trois. Sans oublier que la plupart du temps, les pratiquants ne mettent ni mulabandha, ni kechari mudra, les grands verrous du yoga;

Personnellement, si j’ai toujours détesté cette espèce de gymnastique dans le cadre d’une pratique de yoga, en revanche, quand je danse  et que je n’ai pas trop de temps pour l’échauffement, cette pratique est parfaite pour déverrouiller le corps et faire monter les pulsations cardiaques.

Il y a mille façons de pratiquer cet enchainement de postures. Il  est devenu si populaire chez les Sivananda, Bikram, Iyengar, Jois et consoeurs qui proposent un yoga résolument 20ème siècle, ( enfin 21ème siècle) débarrassé de toute philosophie et autre, dans la célébration seule du corps physique, que chacun est persuadé faire du yoga en pratiquant surya namaskar ! Ah le corps physique ! Son culte ! Et la jeunesse ! Et de belles images sur internet !  Le tout saupoudré d’un petit discours sur le soleil  qui promet d’incroyables bienfaits.

Sur le plan historique,  cet enchainement est apparu seulement au 18ème Siècle comme une gymnastique bénéfique (et pas comme du yoga) pour faire circuler l’énergie dans le corps physique.

Il est certain que selon la façon dont on pratique cette salutation, les bienfaits pour le corps physique sont réels.   Si on pratique le yoga, et qu’on manque de temps à certaines périodes de l’année, faire la salutation pour consacrer le peu de temps qui reste pour un mudra, un pranayama et une concentration est une bonne solution de secours. La salutation étire le corps d’avant en arrière, déverrouille les jambes, la colonne vertébrale, et comme je le disais, fait monter les pulsations cardiaques. C’est également un bon préambule à toute forme d’activité physique.

 J’ai d’ailleurs  moi-même récupéré plusieurs asanas de yoga que j’enchaine en guise d’échauffement de danse ; la seule différence d’avec Bikram, c’est que je n’appelle pas cela du yoga, mais un "échauffement". Ce qu’est la salutation : un bon échauffement, une bonne préparation ;  si on s’amuse à enchainer celle-ci sur des rétentions de souffle à plein ou à vide, la préparation, comme je le disais, remplacera ponctuellement les asanas de yoga. Mais il ne faut pas lui demander plus qu’elle ne peut offrir : pas de travail sur la structure énergétique, pas de purification des nadis, ou des cakras, mais une «  routine » intéressante si on vise juste le confort physique ou un dépannage de deux ou trois jours!

J’ai mis en ligne une version guidée simplifiée que vous avez en lien ci-dessus; je mettrai d’autres vidéos avec d’autres façons de pratiquer cette salutation. Je vous encourage à créer votre propre salutation, à la faire de telle sorte que vous sentez que le corps gagne en confort, en fluidité, en énergie, en force ! On peut tout pratiquer, le tout est de savoir ce que l'on fait, pourquoi, et ce qu'il en est réellement. La salutation n'est pas du yoga, mais cela ne lui retire en rien ses bienfaits.

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2021 6 10 /04 /avril /2021 07:57

Je réunis sur ce blog les courtes séances de yoga et yoga nidra que j'ai mises en ligne au fil du temps.

Voici aujourd'hui trois mini séances de yoga qui s'adressent à tous. N'hésitez pas si vous avez des questions à me contacter!

D'autres séances seront rassemblées dans un prochain article!

Je vous souhaite une belle pratique!

Et pour plus d'info : http://www.art-et-yoga.fr

 

 

 

Composé d'un étirement debout, puis du demi-pont, pour dynamiser l'énergie, suivi d'un travail de souffle avec le chat, qui va redonner de l'amplitude au souffle et masser la colonne, et qui finit par une concentration sur une flamme : très apaisant! Bonne pratique!

Cette deuxième séance de yoga guidé comporte : l'étirement du roseau, la grenouille sur le ventre, l'angle renversé, concentration sur le souffle. Elle permet d'étirer le corps, de débloquer le souffle, d'apaiser le mental tout en détendant le bassin, de créer un lien profond avec l'intériorité.

Souffle du forgeron bhastrika, Postures : le balancier, le sphinx, la tête de vache, Mudra : hasta drishti, Souffle : kapalabathi, Concentration : écoute du son intérieur.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2021 3 07 /04 /avril /2021 09:37

   

Voici le programme complet de ces deux premières leçons à un prix découverte : 80 euros pour 7 CD/DVD ou 37 euros en téléchargement.   Ces deux premières leçons offrent plusieurs semaines de pratique.

Dans chaque cours, vous trouverez :

  1. Des explications théoriques,
  2. Une guidance audio et sur DVD,
  3. Des propositions de séances à faire sur 20 ou 30 minutes.
  4. Un aide-mémoire.
  5. Une classification des techniques.

Pour qui? Tout est prévu pour ceux qui ne souhaitent pas se lancer dans une formation longue  qui prend du temps au quotidien et dans la durée. La qualité est cependant la même, mais les techniques sont accessibles à tous. 

Bienfaits : au bout de quelques jours de pratique, vous ressentirez les effets positifs de ces leçons : votre corps s'assouplit, l'énergie circule mieux, le mental s'apaise. Il y a en tout 12 leçons qui permet d'apprendre plus de 100 postures, mudras, souffles, concentration.. Vous avancez à votre rythme. A tout moment, vous pouvez me contacter si vous avez des questions ou souhaitez approfondir votre pratique.

 

Leçon 1

 

CD1

Théorie

  1. Présentation
  2. L’intensité de la pratique
  3. Les trois corps selon la philosophie indienne : physique, énergétique et mental

Techniques expliquées

  1. Gestes des mains, des yeux, de la langue ; contraction du mulabandha
  2. Sas d’entrée
  3. Séquence du soleil
  4. Flexion debout en A
  5. Posture du bâton
  6. Torsion simple
  7. Posture de la tête de la vache
  8. Mudra : fixation du bout du nez
  9. Le souffle en yoga
  10. Souffle alterné en version de base
  11. Concentration sur le souffle

 

CD 2

Techniques guidées

  1. Sas d’entrée
  2. Séquence du soleil
  3. Flexion debout en A
  4. Posture du bâton
  5. Torsion simple
  6. Posture de la tête de la vache
  7. Mudra : fixation du bout du nez
  8. Souffle visamavritti ( a alterner avec le souffle dit alterné en version de base)
  9. Souffle alterné en version de base
  10. Concentration sur le souffle

 

DVD 1

Techniques expliquées

  1. Présentation 
  2. Les gestes des mains
  3. Les postures assises
  4. Séquence du soleil
  5. Flexion debout en A
  6. Posture du bâton
  7. Torsion simple
  8. Posture de la tête de la vache
  9. Mudra : fixation du bout du nez
  10. Souffle alterné en version de base

DVD  2 

Techniques guidées

           Sas d’entrée

  1. Séquence du soleil
  2. Flexion debout en A
  3. Posture du bâton
  4. Torsion simple
  5. Posture de la tête de la vache
  6. Mudra : fixation du bout du nez
  7. Souffle alterné en version de base
  8. Concentration sur le souffle

 

 

LEÇON 2

 

CD 1

Techniques expliquées

  1. Talasana
  2. La demi-pince
  3. Le demi-pont
  4. La tortue
  5. La chandelle en dynamique
  6. Hasta drishti
  7. Nadishodana (respiration alternée) progression
  8. Concentration sur la flamme d’une bougie

Techniques guidées

  1. Talasana
  2. La demi-pince
  3. Le demi-pont
  4. La tortue
  5. La chandelle en dynamique
  6. Hasta drishti
  7. Nadishodana (respiration alternée) progression
  8. Concentration sur la flamme d’une bougie

 

DVD 1

 

Techniques expliquées

  1. Talasana
  2. La demi-pince
  3. Le demi-pont
  4. La tortue
  5. La chandelle en dynamique
  6. Hasta drishti

 

DVD 2

 

Techniques guidées

  1. Talasana
  2. La demi-pince
  3. Le demi-pont
  4. La tortue
  5. La chandelle en dynamique
  6. Hasta drishti
  7. Nadishodana (respiration alternée) progression
  8. Concentration sur la flamme d’une bougie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2021 5 02 /04 /avril /2021 08:24

 

 

Lorsque le mental est agité, à la suite d'une contrariété, souci en tout genre, mauvaise nouvelle,  cela se communique à l'ensemble des corps qui composent un être humain : le corps physique bien sûr, mais également sa structure énergétique. Il faut donc construire une séance dans laquelle les techniques vont agir sur ces différents éléments.

En bleu, la vidéo d'explication correspondante, cliquez sur le mot pour y avoir accès.

Une fois encore, le rôle du souffle sera essentiel pour défaire les tensions et faire circuler l'énergie. Avant de mettre en ligne une vidéo guidée, je vous propose ici le cadre d'une séance que vous pourrez faire afin de ramener le calme et apaiser l'agitation.

  1. Vous pouvez commencer la séance en vous installant comme sur la photo et en allongeant votre souffle, tout simplement. Au moins cinq minutes. Cette posture vous recentrera, vous permettra d'être à l'écoute de votre souffle, et vous apportera déjà beaucoup d'apaisement. Ce n'est pas à proprement parler une posture de yoga, mais elle peut être un bon préambule.
  2. Ensuite, vous pouvez faire un étirement comme la posture du chat, talasana, dandasana par exemple, pour que l'énergie circule à nouveau dans tout le corps physique.
  3.  Puis vous prendrez la la posture de l'arbre, ou celle de gomukhasana - la posture de la tête de vache -  en vous concentrant sur la roue d'énergie du cœur ( cakra anahata) ; c'est le siège des émotions. En  allongeant votre  souffle, c'est à dire en inspirant sur tant de comptes et  en expirant sur le double ou bien, en prenant  le rythme 1 4 2, vous allez apaiser " les vents" du cœur. Le centre anahata est un grand carrefour, une croisée des chemins, qu'un rien agite.  
  4. Puis vous ferez   hasta drishti sur cinq à dix minutes.  Cette technique sur les yeux met en vibration le centre d'énergie manipura ( çakra du ventre) qui gère les états du mental; en laissant aller et venir son souffle rapidement, vous calmerez le mental et apaiserez les émotions.
  5. Ce sera ensuite le moment de placer ici un souffle, nadishodana par exemple, ou bien Shitali en dirigeant le trajet du souffle d'un point externe jusqu'au cœur en passant par ajna sur l'inspiration et dans l'autre sens sur l'expiration. Pour la durée 5 minutes au minimum.

Vous pourrez finir votre séance allongé sur le sol, pieds et mains écartés, en shavasana. Vous laisserez défiler les pensées dans le ciel mental sans vous attardez sur aucune.

La séance au minimum vous prendre environ une demi-heure environ et délivrera ses bienfaits rapidement si vous la faites au moins deux fois dans la semaine.

A refaire sur plusieurs semaines, si les tensions sont anciennes, ou bien sur quelques jours si elles sont récentes.

 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2021 3 24 /03 /mars /2021 09:58

Description générale - Fiche aide mémoire

 

La position de la barque sur le ventre est complémentaire de navasana, la position de la barque sur les fesses  (à venir).
Plus puissante au niveau de la colonne, du dos, elle renforce davantage le système immunitaire.  
C’est avant tout une pratique de santé et d’endurance.
Les points du feu sont activés.
Sur le plan de la structure énergétique,
elle a une incidence sur les cakras cœur, ventre, base

 

Mantra : Ham, Ksham

Drishti : (visualisation) sur un point en face, ou sur les ongles des pouces quand les bras sont devant, paumes jointes.

 

Faire la posture :  Allongé sur le ventre, on expire longuement, sur une inspiration, on redresse la tête, puis les bras soit en arrière soit en avant,  paumes jointes, dans ce cas les yeux fixent les pouces, puis les jambes, on pointe les gros orteils.

On installe le souffle ; on fera 3,5, ou 7 souffles sur le rythme  1 4 2, par exemple 2 temps pour inspirer, on retient 8 et on expire sur 4 avec des comptes lents.
A la fin de la pratique, on repose  en expirantjambes, bras, tête, menton. On peut poser la main sur le front et on observer quelques instants.

 

Autres bienfaits : Cet étirement fait  :

  1. Circuler l’énergie, défait les tensions dans tout le dos, cervicales inclus.
  2. Il pondère les problèmes de tassements vertébraux du dos du dos.
  3. Il améliore la qualité du sommeil, et évacue le stress.
     
  4. Les points du feu entretiennent la jeunesse oculaire.
  5. Combiner à d’autres techniques ( articles à venir) cette asana peut régler d’importants problèmes ostéo-articulaire liés aux vertèbres.

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2021 3 17 /03 /mars /2021 12:13

 

 

 

Jean-Claude carrière, homme de lettres pluriel, auteur, adaptateur de génie du Hussard sur le toit, scénariste tout aussi génial du Danton de Zulawski, et de dizaines d'autres films, écrivain prolifique, homme de théâtre, et parfois même acteur est mort le 8 février dernier. Dans un hors série de philosophie magazine, il parlait longuement de l’Inde et de ses dieux. Il s’est rendu en Inde 47 fois:  dans les années 80, il y a séjourné très longuement avec Peter Brook pour préparer l’adapatation du Mahabharata en pièce de théâtre. La page wikipédia qui retrace sa carrière, omet cette  œuvre! C'est pourtant celle qui me reste en mémoire, car c'est elle qui m’a, pour la première fois,  mise de plein-pieds avec le Mahabharata : avec l’excentrique Peter Brook, ils travaillent donc de longues années sur ce texte,  pour le présenter à Avignon en 1985. Quand on connaît la longueur démesurée de  ce texte, on ne peut que s’émerveiller de les savoir parvenus à créer  une pièce de théatre de 9 heures. Plus tard, elle fut l’objet d’un film de la même durée pour la télévision… que je découvrais complètement fascinée en 1989.

9 heures de feuilletons sur un texte parfaitement inconnu, jamais évoqué au lycée, et pourtant traduit en français dans sa presque totalité! Un exploit à saluer avec reconnaissance.

Ce feuilleton était, comme toutes les œuvres de Peter Brook, brillante, épurée, poétique, synthétique, puissante, virtuose et visuellement d’une beauté à couper le souffle dans sa simplicité, presque son dépouillement. C’est là que je découvrais deux de mes héros préférés : Arjuna et Ganesh  qui se coupe une défense pour écrire le Mahabharata sous la guidance du poète Vyasa. J’ai encore le CD de la bande originale, magnifique, qui accompagnait le récit en un subtil  mélange de musique indienne classique métissée d’accents plus contemporains.

Maha, en sanskrit, c’est «  grande » et Bharata est le nom qui désigne l’Inde.  Ce texte est pour tous les Indiens un texte fondateur.  L’offrir pour ainsi dire en cadeau à la télévision, à une heure de grande écoute, à des gens ( dont je faisais partie) qui n’avaient jamais entendu parler du Mahabharata, c’est un exploit que la télé n’offre plus guère aujourd’hui. Et pourtant, quelle merveille !

Je n’oublierai jamais Vittorio Mezzogiorno, décédé depuis, dans le rôle d’Arjuna, bandant son arc en direction d’un aigle (dans le texte, c’est un poisson) et déclarant à Drona qui lui enseignait le tir à l’arc et lui demandait ce qu'il voyait, quand tous ses frères étaient distraient par le décor, le ciel, les nuages, les arbres, les plumes de l'oiseau : «  je ne vois que son œil ! »  «  Alors, tu peux tirer » ! lui déclare Drona, lui donnant une première leçon de yoga.

 

Depuis, j’ai cherché à me procurer ce magnifique film en DVD…. Il a été condensé en deux misérables DVD de deux misérables heures, qui font perdre complètement le fil de cette histoire initiatique, philosophique, guerrière et poétique… j’en ai pleuré ! C’est une mise à mort de ce travail qui perd toute sa saveur, son sens, son esprit, sa poésie… c’est un carnage en un mot, une abomination ! L’Inde aime prendre son temps et pour satisfaire à l’Occident qui consomme vite et mal, on réduit à deux heures une épopée de 9 heures !

J’ai du mal à comprendre qu’à une époque comme la nôtre, on ne cherche pas à conserver  et à diffuser d’authentiques chefs d’œuvres, puisque le coût de la réédition n’est pas très importante trente ans plus tard.

 Par la suite, j’ai cherché à lire le Mahabharata pour mieux m’en imprégner et une fois encore, c’est Jean Claude Carrière qui m’a permis d’entrer dans ce texte dense, touffu, avec des digressions infinies, des milliers de personnages… sa «  compilation » du Mahabharata est un petit bijou : facile à lire, parfois drôle, ou émouvante, ou tragique, elle emprunte mille tons pour narrer la guerre quasi fratricide entre deux clans, à cause d’un jeu de dé…

La version qu’en propose Démétrian semble à côté bien austère même si, bien sûr, elle est loin d’être dénuée d’intérêt.

C’était tout l’art de Jean-Claude Carrière : adapter en gardant un ton, une fraîcheur, une vie, une poésie, qui enchante, qui stimule l’imagination, qui nourrit l’âme en profondeur. Son œuvre est profondément humaine, vivante.

 

Par cet article, je rends hommage  à ce génie polymorphe qui restera éternellement pour moi l’homme qui m’a fait découvrir et aimer, avec Peter Brook, bien sûr, le Mahabharata.

Partager cet article
Repost0
8 mars 2021 1 08 /03 /mars /2021 09:45

Quel lien le pranayama entretient-il avec l'espace mental ? Et qu'est-ce que l'espace mental, comment le ressentir et le stabiliser? Comment harmoniser son propre souffle avec le souffle cosmique? Réponse en vidéo.

Pour la première partie, c'est ICI

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 13:35

 Le pranayama est l'un des principaux "outils" du yoga toutes écoles confondues. Trois volets pour en parler.

Aujourd'hui, quelques mots d'explications sur son rôle dans la purification de la structure énergétique et son incidence sur les deux autres corps, mental et physiologique.

Prana est le principe vital par excellence. Il est synonyme de vie " Pranadhiko tvam me" tu m'es plus cher que la vie, dit un poème sanskrit.

Yama est la maîtrise.

Il s'agit donc de maîtriser le souffle : mais dans quel but?

Voici le premier expliqué dans la vidéo ci-dessous.

Partager cet article
Repost0