Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Art Et Yoga

  • : art et yoga, blog sur le Hatha yoga et les formations proposées.
  • : Blog sur la pratique et les techniques du yoga, complémentaire du site : www.art-et-yoga.fr
  • Contact

Accueil

Bienvenue sur Art et yoga! Vous trouverez dans ces pages de quoi organiser vos séances, découvrir des techniques de yoga, trouver des renseignements sur nos cours par correspondance, et de nombreux autres articles qui seront repertoriés au fur et à mesure suivant leur catégorie. Alors bonne visite, et n'hésitez pas à nous contacter! Ce site est en complément de www.art-et-yoga.fr!

Attention! Je ne reçois rien dans ma boite mail, pour me contacter écrivez à

artetyoga@netcourrier.com

Recherche

contact

pour me contacter, écrivez à         artetyoga@netcourrier.com

 

Liste D'articles

  • Soi, sommeil et centre du coeur selon les upanisad
    Les upanisad sont des textes qui forment un immense corpus philosophique dans la tradition indienne. On en dénombre plus d'une centaine. Certains ont été écrits 800 ans avant notre ère ; d'autres sont plus tardifs. Certains sont rattachés à un ensemble...
  • Comment pratiquer le yoga chez soi?
    En ces temps post confinement, sans doute êtes-vous nombreux à vous être mis au yoga grâce à des cours en ligne, des vidéos, tout ce que internet met à disposition grâce à des tutoriels, etc. Peut-être avez vous envie de continuer ou d'aller plus loin?...
  • Courte séance de yoga expliquée et guidée pour débutant N°3
    Voici une courte séance de yoga, facile à caser dans sa journée; pour des effets plus en profondeur, vous pouvez tout à fait doubler le temps de chaque technique. N'hésitez pas à m'envoyer vos questions si vous en avez. Bonne pratique!
  • Préparation physique, danse ou autre avec des souffles rythmés
    Comme je vais bientôt proposer des cours de danse en ligne, odissi et indo-orientale, (c'est prévu pour juin) je commence à faire quelques petites vidéos pour la préparation du corps qui nécessite surtout des étirements ou des renforcements musculaires...
  • Deuxième mini-séance en ligne pour débutants
    Bonjour à tous! Comme j'ai eu des retours positifs sur la première séance, je mets une deuxième mini-séance de hatha-yoga " spécial confinement" conçues pour tous ceux qui n'ont plus la possibilité de prendre leur cours à l'extérieur, ou bien qui profitent...
  • Séance guidée en vidéo de yoga pour débutant
    Composé d'un étirement debout, puis du demi-pont, pour dynamiser l'énergie, suivi d'un travail de souffle avec le chat, qui va redonner de l'amplitude au sou... Dans cette séance, vous trouverez Talasana pour faire circuler l'énergie, puis le demi-pont...
  • Destresser et se ressourcer : mini séance de yoga nidra
    Une petite séance de yoga nidra, très courte, hors " saddhana", c'est à dire pratique intense quotidienne, pour vous permettre de vous ressourcer et de ne pas laisser le monde extérieur vous imposer son dictat, son stress permanent; n'oubliez pas que...
  • Le yoga pour les seniors? Non! Le yoga au fil du temps!
    ( photo 2006) La pratique du yoga au fil du temps…comme maintenir tamas, rajas en harmonie et accueillir sattva. Il est assez rare que l’on commence le yoga à 20 ans et si on le fait, la plupart du temps, c’est dans une recherche de souplesse avant tout....
  • Les étirements du chat, en version guidée
    La posture du chat, dite Marjariasana, est une bonne posture d'étirement de tout le corps; à faire régulièrement de 7 à 77 ans pour conserver au corps souplesse et tonicité. Je la mets toujours au programme avant une séance d'odissi et quand par flemme...
  • Marcel Proust et le yoga ( 2)
    Je laisse la parole à Marcel Proust qui décrit ici d'une manière pleine d'humour un état de yoga nidra... ce qui est extraordinaire ( entre autre) dans ce passage, c'est sa capacité à descendre dans les profondeurs du ressenti et de l'analyse, chose si...
30 juin 2019 7 30 /06 /juin /2019 08:13
Maladie  et yoga

On tombe malade pour toutes sortes de raisons ; l’origine peut être  karmique, c'est-à-dire que la vie réactualise à travers la maladie quelque chose d’antérieur à cette vie qui peut d'ailleurs venir  d’un ancêtre, et que l’âme a accepté d’accueillir pour apporter sa réponse et transformer  sa vision d’elle-même ou du monde. A travers elle, la guérison atteindra ceux qui l’ont précédée.

On peut aussi tomber malade à cause d’une rupture d’équilibre dans sa vie ; les trois corps physique, énergétique et mental donneront alors une réponse à un problème que l’individu tarde à s’apporter à lui-même ou ne parvient pas à formuler clairement ; comme il patauge ou se fuit, la maladie survient pour l’obliger à se questionner et trouver la réponse.

 

Mais on peut aussi tomber malade – surtout en ce moment – parce que les transformations énergétiques sont si puissantes que le corps physique n’a pas le temps de les «  digérer » ni de s’aligner : son corps mental et énergétique suivent, mais le corps physique lui, peine derrière, si bien que l’harmonie en lui se rompt le temps que son corps physique s’harmonise avec les deux autres corps.

 

Souvent, il est dit, même à un niveau spirituel, que le corps physique, en tombant malade, passe un message à l’individu ;  mais ce n’est pas forcément toujours le cas. Parfois, c’est tout simplement parce que le corps physique n’a pas eu le temps de faire son travail de son côté et que ne retrouvant plus ses points d’appui habituels, il panique et bascule dans la maladie.

 

Bien sûr, je ne parle pas des maladies graves et longues à guérir (j’en reparlerai ailleurs) ; je parle de ces maladies infectieuses, ou ostéo-articulaires qu’on guérit en général en quelques jours ou semaines.

 

J’ai remarqué cette tendance dans les ouvrages spirituels à insister beaucoup sur « le corps en tombant malade  matérialise un conflit entre les plans mentaux et physiques ». C’est vrai, parfois, mais pas seulement et pas toujours.

Avoir un lumbago parce qu’on porte plus que sa part, oui, le lien est clair ; l’expression populaire «  en avoir plein le dos » l’exprime fort bien.

Avoir une angine parce qu’on n’a pas osé formuler les choses comme on l’aurait voulu aussi.

Un rhume «  parce qu’on ne peut plus le/la sentir ( personne ou situation)

De l’asthme parce qu’on fait de l’asphyxie sociale, etc, etc….

 

Mais tomber malade d’un seul coup sans raison apparente peut aussi être la réponse du corps qui dit « ça va trop vite pour moi, je n’ai pas le temps de m’adapter.  S’il vous plaît, allez moins vite ! »

 

Pour la guérison, il ne faut pas hésiter en nidra ou en relaxation profonde, à dialoguer avec son corps ; il faut le rassurer, lui dire qu’on va l’aider, qu’on l’aime et qu’on ne lui en veut pas.

 

Lors de la maladie, on peut dialoguer avec son corps pour le rassurer comme on rassure un enfant, et ce dialogue apporte  une relation vraiment très différente avec le corps physique ; c’est un véhicule, certes, mais sensible et doué de conscience. Il faut l’aimer et en prendre soin, et ne pas lui en vouloir s’il n’est pas très solide. Certains ont des corps rompus à toute épreuve, d’autres des corps qui ont plus de mal à « tenir la route ». Quoi qu'il en soit, dialoguer avec son corps physique ne peut que lui faire du bien.

 

Comment ? Et bien, on s’allonge, on se met en relaxation profonde type nidra, puis on s’imagine à l’intérieur de son corps physique immense et lumineux, en petit clone de soi même, et on va dialoguer avec nos organes, ou notre sang, ou nos os, ou toute chose qui se présente.  Ensuite, on peut activer à l'intérieur de soi son énergie guérisseuse en lui donnant la forme qu'on souhaite, et cette énergie va aller soigner, guérir, transformer... tout est chimie dans l'univers, et c'est la même chose dans le microcosme qu'est notre corps; et nous avons tous la capacité à créer une chimie guérisseusse.

C’est une technique très belle, très douce, qui apporte beaucoup d’amour et compassion pour ces corps physiques destinés à disparaître. Ou plus exactement, à la mort, la matière qui compose le corps physique se transforme complètement en se décomposant, car rien dans l’univers n’est créé qui ne soit déjà là, du moins en germe -  ou ne disparaît. Tout se transforme en permanence.

Partager cet article

Repost0

commentaires