Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Art Et Yoga

  • : Articles sur le Hatha yoga et les formations proposées.
  • : Pratique les techniques du yoga, issues des écoles tantriques, complémentaire du site : www.art-et-yoga.fr
  • Contact

  • artetyoga
  • professeur de yoga et  yoga nidra
musicienne et danseuse
  • professeur de yoga et yoga nidra musicienne et danseuse

Accueil

Bienvenue sur Art et yoga, blog de Valérie Beck,  complémentaire  du site www.art-et-yoga.fr. Vous trouverez dans ces pages de quoi organiser vos séances, découvrir des techniques de yoga, trouver des renseignements sur nos cours par correspondance, et de nombreux autres articles. Diplômée en yoga, yoga nidra, yoga thérapeutique, je suis des études de sanskrit. Pourquoi art et yoga? Parce qu'en parallèle je suis musicienne et danseuse. En Inde, les arts et le yoga permettent d'atteindre Moksha, but ultime de l'art et du yoga!

 

 

Recherche

   

 

14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 08:19

 

Voici une toute première rencontre avec ce que l’on nomme la méditation mais qui commence avant toute chose par l’apprentissage de l’immobilité parfaite. Cela va demander, au début tout au moins, à votre corps  une quantité d’énergie assez fabuleuse, tant l’immobilité est à l’opposé de ce que le corps à l’habitude d’être : en mouvement.

Cette technique de concentration, toute simple vous permet de mettre en place  un cadre assez précis pour que peu à peu, tout vous devienne naturel. Ensuite, quand l’immobilité est parfaite, le souffle inexistant, le mental muet, peut survenir l’état méditation, avant cela, c’est de la concentration, mais c’est déjà un pas immense !

S’asseoir, tout simplement !

Vous prenez donc  une posture assise  que vous pourrez garder un petit moment : demi-lotus, diamant, ou Siddhasana. Eventuellement le tailleur si pour l’instant les autres postures sont trop difficiles pour vous.

  • Pensez à garder la colonne  très  droite
  • Pensez à immobiliser les mains, surtout les doigts.
  • Si vous le  pouvez, serrez  l’anus (Mulabandha) et mettez la pointe de la langue sur les dents du haut

Vous ne parviendrez sans doute pas à tout maintenir immobile au début, ce n’est pas grave, peu à peu, les choses se feront dans la régularité

 

Déroulement

 Les yeux mi clos, vous fixez le bout du nez. Sans rien modifier vous observez le souffle qui rentre et sort par les narines

Si vous êtes à l’aise, vous pouvez entendre le son intérieur Ham à l’inspir et Sa à l’expir. Ham une sensation un peu fraîche de l’air qui rentre et Sa une sensation un peu plus chaude de l’air qui sortPrenez conscience de l’immobilité comme s’il n’y avait que le souffle qui fait son va et vient. Au niveau de l’énergie, essayez de sentir  la relation entre l’anus et les yeux. Vous en  découvrirez davantage plus tard, mais essayez déjà  de ressentir le lien. C'est simple et en même temps, cela ne l'est pas! 

La vidéo vous propose une courte technique sur 5 minutes.  Le temps nécessaire pour poser ce fameux cadre dont je vous parle au début.

Surtout, n'oubliez pas  :

  • La colonne droite,
  • L’immobilité,
  • La concentration sur le bout du nez,
  • Le souffle qu’on observe.

 

Vous pouvez faire cette technique en dehors d’une séance de yoga, quand vous avez besoin de retrouver un état de tranquillité et de bienveillance.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 07:37

Marici

 

 

Etymologie : मरीचीn MarIci (i long)  Marici asana = Rayon de lumière ou lumière d’étoile. C’est un sage des temps très anciens qui suivait la voie du cœur, de la compassion. Sa dévotion, sa compassion envers toute la création créait, disait-on,  une lumière bienfaisante tout autour de lui  et on lui a donné ce surnom. En fait c’est son aura qui brillait ; on en reparlera. Donc en faisant la posture, on se relie symboliquement à lui et on va faire tout le travail de souffle dans le cœur.

1) Pour le yoga, deux moyens de changer nos vibrations : le pranayama et le yoga nidra  j’en reparlerai plus tard car pour le yoga tout est mémorisé dans toutes nos cellules et notre structure énergétique et pas seulement dans le cerveau dont le rôle est de gérer les choses avec ce qu’on lui donne.

2) Dans le centre du cœur on trouve beaucoup beaucoup de choses, mais pour l’instant retenons que c’est surtout le siège des émotions ; je l’appelle le centre de l’intranquilité  en référence à un texte de fernando pessoa. Donc cette asana va assurer  la stabilité et la purification de ce centre  en le déchargeant de ses énergies négatives afin de se rappeler que le monde est saveur et bonheur et que telle est notre nature à la base ; et qu’on a le droit de choisir cela de toute son âme.

3) On   classe cette posture dans les postures de torsion. Les textes préconisent de faire ces techniques régulièrement.

 

Technique : On allonge les deux jambes On plie la gauche. On se penche un peu en avant. On entoure le genou gauche avec le bras gauche et on lie la main droite avec la gauche derrière au niveau de la cuisse. La tête peut être soit positionnée vers l’avant ou vers l’arrière. On redresse bien la colonne. Si vous manquez de souplesse pour attraper vos mains, servez vous d’une sangle, d’un lien. Si vous savez le faire mula kecha shamv sinon

 

Rythme  pour cette vidéo je vous propose cinq souffles simples sur le rythme 4 8 8 ce qui est bien pour commencer mais si on se réfère à la pratique du yoga, on devrait en réalité retenir sur 16 comptes. Pourquoi des rétentions de souffle ? Parce que pendant les rétentions on éveille le prana, c'est-à-dire l’énergie du souffle et c’est lui qui change les fréquences vibratoires. Si au début vous ne tenez pas les rythmes pas de souci ! Adaptez ! Si c’est facile pour vous, visez alors le 4 16  8. Donc 2 X 3 minutes mais vous pourrez ensuite la faire sur plus longtemps. Plus on reste longtemps avec des rétentions longues, plus les effets sont profonds, durables, et le changement vibratoire se fait, c’est de l’alchimie,  et c’est soi même qu’on transforme en pur diamant de lumière

 

Le souffle : se fera dans le cœur avec soit le mantra Ham Sa soit Om ( une vidéo est prévue sur les mantras !)  Si vous êtes à l’aise vous pouvez en même temps voir l’expansion du cœur à l’inspiration, purification pendant la rétention, et à l’expiration le cakra se contracte en un point.

 

Physiologiquement  cette asana

  • Développe les épaules, la nuque, les cervicales
  • Soulage certains maux de tête, la vue, équilibre le son, l’oreille interne
  • Est un gage de jeunesse et santé
  • Renforce le système immunitaire
  • Est bénéfique pour les reins
  • Les surrénales sont stimulées

Place dans une pratique :  Cette posture se place au moment où l’on travaille sur le centre du cœur et avant de travailler sur le cakra de la gorge ( si on a prévu une posture sur ce centre)

 

Partager cet article
Repost0
30 avril 2022 6 30 /04 /avril /2022 08:34

demi-pince ardhapashimottanasana

 

 

Ardha-Pashimottanasana

La demi-pince

 

Ardha : demi, à moitié

Pashimotta : étirement

Asana : posture

Traduction : La posture de l’étirement par moitié

 

 

Purifier et équilibrer les nadis Ida et Pingala :

Cette pratique  fait travailler le corps énergétique  par moitié : soit le côté lunaire – à gauche, soit le côté solaire, à droite. Dans la philosophie shivaïte, l’être humain est androgyne sur le plan de l’énergie. C’est ce qui créée sa dualité. Mais il peut avoir une influence sur sa structure énergétique pour la maintenir en équilibre grâce au travail du souffle, le pranayama surtout si celui-ci est dirigé :

  • dans  un canal puis l’autre à tour de rôle sur une certaine durée. C’est le travail du souffle nadhishodana par exemple que vous avez sur ma chaîne présenté en version de base
  • grâce à des postures qui font travailler un côté puis l’autre comme Hanuman, ou la demi-sauterelle, toujours sur ma chaîne youtube.

 

Ce travail a bien des incidences, tant sur le plan de la santé que sur celui du mental. Un souffle équilibré étant le garant d’une bonne énergie et d’un mental équilibré.

 

Quand la faire ?

 

Cette posture de la demi-pince peut être faite soit en préparation de la pince elle-même soit pour équilibrer les canaux lunaires et solaires. On peut donc, quand c’est nécessaire, organiser une pratique autour du travail sur Ida et Pingala, si on sent qu’il faut rééquilibrer la structure énergétique ou bien la mettre au début d’une pratique.

 

Prendre la posture :

 

Installez-vous au sol, jambes tendues devant vous. Sur une expiration, repliez l’une des jambes et posez la plante du pied tout en haut de la jambe qui est tendue. Inspirez. En expirant, penchez vous vers l’avant ; inspirer, levez les bras, expirez en vous penchant vers l’avant jusqu’à poser le front ou les yeux sur le genou et la main attrape le pied, le gros orteil si possible  ou la cheville.

 

Adaptation de la posture

 

Si pour l’instant le corps n’est pas assez souple : attrapez la cheville ou le mollet et essayez de rapprocher le buste de la cuisse  mais  n’arrondissez pas trop le dos.

 

 

Les souffles pour cette version de base :

 

1ère possibilité :

Vous allez installer l’allongement du souffle : un matra – compte – pour inspirer, et le double pour expirer. Par exemple 2 comptes pour inspirer et 4 pour expirer (souvenez-vous le compte n’est pas la seconde, mais un espace à vous)

A gauche, vous visualiserez à côté de la colonne un canal de couleur argenté qui part du Muladhara jusqu’à Ajna, et vous ferez votre souffle dedans. (Lorsque la jambe droite est tendue et la gauche repliée)

A droite, vous visualiserez à côté de la colonne un canal de couleur orangée, dorée ou rouge, et vous ferez votre souffle dedans du Muladhara jusqu’à Ajna (jambe gauche tendue et droite repliée)

 

Quand vous avez fini un côté – les écoles de yoga recommandent de commencer à gauche donc la jambe droite est tendue – vous changez de côté

 

2ème possibilité :

Quand vous serez à l’aise dans l’allongement du souffle, vous ferez le rythme

1 temps d’inspir – 4 de rétention – 2 d’expir, même modeste ; c'est-à-dire même si vous faites 2- 8- 4

Pendant les 8 comptes de rétention, vous verrez toute la structure énergétique empli d’énergie lunaire (à gauche) ou solaire (à droite)

 

Visualisation : si vous êtes à l’aise, visualisez la lune à gauche en plus du canal et le soleil à droite

 

Mantra : toujours si vous êtes à l’aise, vous pouvez entendre le mantra IAM en séquence à la place des comptes et le Mantra RAM à droite

 

Durée : 3 minutes par côté pour commencer – 5 par la suite.

 

 

Place dans une séance : Quand vous travaillez sur les canaux, ou en préparation    de la pince. Vient en général en premier quand on passe aux postures au sol, les postures debout se faisant toujours avant les postures au sol.

 

 

Bienfaits physique :

 

  • Apporte un grand confort au corps 
  • Assouplit le corps
  • Apporte aussi recul et immobilité mentalement parlant
  • Equilibre les souffles de droite et de gauche
  • Rééquilibre la structure énergétique

 

N'hésitez pas à visiter ma chaine Youtube qui présente depuis un mois de nombreuses nouvelles vidéos.

 

Partager cet article
Repost0
29 avril 2022 5 29 /04 /avril /2022 07:34

Les souffles – le Pranayama

 

 

 

Dans les écoles de Natha-yoga, le souffle appelé pranayama a une part plus qu’importante : elle est essentielle !

Non seulement le souffle est  chargé d’effectuer le travail de purification dans les postures et les Mudras, mais surtout, il doit se subtiliser peu à peu jusqu’à devenir non-souffle c'est-à-dire pure énergie. Mais avant d’entamer ce travail d’alchimiste, il  faut commencer par le débloquer !

Nous voyons donc aujourd’hui l’allongement du souffle  afin de débloquer la respiration et redonner toute  sa place à l’expiration. La vidéo vous explique tout puis vous propose un petit exercice sur 5 minutes que vous ferez dans l’assise de votre choix ( voir les vidéos qui vous expliquent quelles assises vous pouvez prendre.)

Lorsque l’on travaille sur son allongement, on choisit un rythme qui est :

- 1 temps pour inspirer

- 2 temps pour expirer

- petite pause entre chaque inspiration et expiration.

 

Le mot «  temps » correspond grosso modo au mot sanskrit «  Matra » qui signifie mesure, valeur. Un Matra n’est pas  une seconde, et il est très fortement déconseillé pour compter de se caler sur le tic-tac d’une horloge. Nous verrons plus tard pourquoi.

Il faut que ce Matra vous soit propre, personnel, qu’il monte de vos profondeurs.

Les textes traditionnels disent qu’un Matra c’est le temps pour chacun que fait l’index à faire le tour du genou + un claquement de doigt.

Prenez le temps d’essayer cette petite technique pour avoir une idée, mais tôt ou tard, vous allez sentir intérieurement ce Matra.

 

Ainsi, si dans une technique, il faut tenir 1 temps d’inspir et 2 d’expir, cela nous donne par exemple :   3 Matra pour inspirer  / 6 Matra  pour expirer

Comme un Matra dure grosso modo entre  1,3 seconde ou 1,8 seconde, suivant les individus, cela nous donne la valeur pour notre exemple  d’un cycle sur 11 ou 17 secondes environ  au lieu de 9 ; Cette petite différence est importante, gardez le à l’esprit.

 

Ce travail d’allongement  avec l’expiration plus longue  du double que l’inspiration va redonner de l’amplitude à votre souffle. Commencez modeste, 2 temps d’inspiration 4 d’expiration avec des petites pauses, entre chaque, qui sont comme les flux et reflux des vagues, avec leur suspension si particulière, puis progressivement passer à 3 – 6, 4 – 8 et peut-être ensuite 5 – 10 puis 6 – 12.

 

Ce souffle, en débloquant le diaphragme, en permettant au souffle de descendre dans le bas des poumons, au ventre de se rétracter sur l’expiration, et à l’Ujjayin, frottement de l’air dans la gorge pour éveiller le vayu uddana, de se mettre en place, apporte beaucoup de paix, de recul, de tranquillité.

C’est le prélude à un vrai travail de pranayama que nous verrons ensemble peu à peu !

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2022 7 24 /04 /avril /2022 07:33

Nadishodana

Pranayama  pour purifier les nadis Ida et Pingala

 

Nadi नदी  (canal, rivière,) Shodana शोधन  (fait de purifier)  est une pratique de purification des nadis pour que le prana, l’énergie vitale, circule bien dans la structure énergétique et le corps physique.

 Ce pranayama se fait sur les deux nadis Ida (lunaire) et Pingala (solaire). Les purifier permet au prana de circuler librement dans toute la structure énergétique qui communique avec le corps physique grâce aux cakras et aux adharas.

Nous le voyons aujourd’hui en technique de base.  

Tout d’abord, vous prendrez une assise confortable, dans laquelle le dos est droit mais sans tensions : Vous pouvez prendre le diamant, assis sur vos talons, ou toute autre posture assise qui vous convienne. La main qui ne travaille pas est posée en chin ou jnana mudra.

Pour l’autre main, l’index et le majeur sont posés légèrement sur le front tandis que l’annulaire et le pouce se posent sur les narines qui seront bouchées  à tour de rôle pendant la pratique. Les yeux sont fermés et convergent si possible vers le point où sont posés les doigts.  Si c’est trop difficile, maintenez pour l’instant le regard à l’horizontal, mais veillez à immobiliser le regard. Vous penserez à serrer la base (Mulabandha) dès le début et à y revenir régulièrement pendant la pratique. Forcément, au début, vous allez oublier, mais revenez y régulièrement.

La technique de base va consister dans l'enchaînement suivant :

1 - Expirer par les deux narines
2 - Boucher la narine droite, et inspirer à gauche, petite pause à plein
3  - Boucher à gauche, déboucher à droite et expirer à droite le double de temps, petite pause à vide
5 -  Inspirer à droite  en gardant la narine gauche bouchée, petite pause
6  - Boucher à droite et déboucher à gauche en expirant par cette narine le double de temps en gardant bouchée la droite

Cela fait un cycle.

Durée : au début 3 minutes pour commencer et pour régler. Passer ensuite à 5 minutes. Puis progressivement, allonger la pratique en rajoutant un cycle après l’autre.

 

Veiller à :

  • rester concentré,
  • le dos droit,
  • parfaitement immobile.
  • Le souffle peut frotter dans la gorge en ujjayin pour stimuler le vayu uddana. ( Je développerai cela dans un autre article.)

 

But : le but premier est faire circuler le prana pour harmoniser la structure énergétique – pranamayakosha – et le corps physique - annamayakosha. Les deux communiquent au moyen de cakras ou d’Adharas qui sont un peu comme des échangeurs d’autoroutes.

Quand faire cette technique ?

Vous pouvez la  faire à peu près n’importe quand, même en dehors de votre pratique. Il est même recommandé quand on commence le yoga de la faire plusieurs fois par jour. 

  

 

 

Partager cet article
Repost0
22 avril 2022 5 22 /04 /avril /2022 17:20

 

J'ai déjà consacré une première vidéo pour l'assouplissement des hanches.

 

En voici une deuxième, avec des exercices que je fais avec vous! Résultats garantis si vous la faites régulièrement!

Très utile pour pouvoir prendre le lotus, ou bien pour l'ouverture des hanches si vous faites de la danse classique occidentale ou indienne.

N'hésitez pas à vous abonner à ma CHAINE YOUTUBE pour le manquer aucune des vidéos hebdomadaires!

Partager cet article
Repost0
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 09:18

Cette une posture «  au quotidien » qui peut aider quand on désire pacifier le cœur et avoir du dynamisme car elle fait merveilleusement circuler l’énergie. Ces effets sont ponctuels, mais d’autant plus profonds que la posture est tenue longtemps.

 

Bienfaits  au quotidien sur le plan de l’énergie :

  • Elle  stimule  tout le système immunitaire.
  • Elle a une incidence très puissante sur l’énergie.
  • Elle libère complètement le cœur et apporte un état de calme, de confiance en soi.
  • Elle équilibre les nadis Ida et Pingala.
  • Elle permet en stimulant les énergies de la base de  les faire monter sans qu’elles soient vampirisées par l’ego : Courage, fidélité, humilité  sont mis en avant
  • Elle permet de découvrir que l’énergie peut prendre le relai si l’on est bien concentré

Autres bienfaits 

  • Elle est  très tonique pour le corps, elle donne du tonus, elle le rajeunit.
  • Elle donne du dynamisme
  • Elle étire le corps, elle le fortifie, elle l’assouplit

Quand la faire dans une séance ?

Position tonique qu’on fait au début d’un cours. Elle fait tourner toutes les roues

Durée et mantra :

3 minutes par côté ; mantra Ham SA ou OM

Quand l’utiliser ?

  • Pour créer un  état de centre, de calme, de confiance en soi
  • Pour se dynamiser
  • Pour les changements de saisons.
  • Pour stimuler la circulation de l’énergie, retrouver du tonus.
  • Lorsque l’on rencontre des relations difficiles, afin de  retrouver un peu de ressort
Partager cet article
Repost0
15 avril 2022 5 15 /04 /avril /2022 11:24

 

Pour la philosophie du yoga, un être humain incarné est composé de différentes couches décrites ci-dessous :

 

Il possède un véhicule pour traverser l’existence terrestre qui est le corps physique ou corps de nourriture ; anna en sanskrit c’est la nourriture, Kosha veut dire  le corps, Maya signifie composé de  (à ne pas confondre avec mAyA, A long, qui est l’illusion) Ce corps possède des sens d’action et de perception :

अन्नमयकोश   annamayakosha 

Le corps énergétique : Prana  (principe vital)   maya kosha. C’est la structure qui sous tend et qui contient tous les contenus de l’individu. Ce corps comporte les  nadi, cakras, adharas, vayus, gunas. Il s’imbrique dans le corps physique tout en s’étendant bien au-delà de celui-ci jusqu’à environ 2 mètres

प्राणमयकोश  pranamayakosha

Puis vient le corps mental : mana(s) désigne le mental + maya kosha : il contient tous les contenus mentaux. Il n’est pas localisé à un endroit précis, et ne se limite donc pas au seul cerveau.

मनमयकोश​  manamayakosha

Chaque individu est aussi en lien avec un corps de connaissance : vijnana désigne la science + maya kosha ;  c’est en quelque sorte le corps «  d’intuition ». Avec ce corps, on quitte la représentation d’un individu unique. Imaginez la mer, infinie et dans la mer, des récipients qui en contiennent une toute petite part ;  la mer restera malgré tout indivise.

ज्ननमयकोश​  jnanamayakosha

Et enfin le corps de félicité : Ananda c’est la félicité + maya kosha.  Corps que seuls les éveillés, les Buddhis, rencontrent.

अनन्दमयकोश​   anandamayakosha

 

Ces différents corps sont régis par différents vayus qu’on traduit par vent, ou courant d’énergie.  वायु     = vayu

Et celui qui nous intéresse aujourd’hui est le vayu apana.

  • Apana : en bas, dans muladhara, gudhadhara

Sa fonction est principalement de permettre l’élimination, et de faire descendre les énergies ; Le mot signifie «  ce qui tire vers le bas »  अपान  = Apana.  Ce vayu   est  relation avec la terre.

Parfait dans son rôle, il incite cependant les énergies à fuir par le bas, c'est-à-dire par la région du Muladhara, premier cakra (मूल     = Mula, source, racine, origine  + आधार base, soutient)

 

 

Il faut donc, pour le yoga, inverser le cours de ce vayu en l’obligeant à remonter pour rester dans la structure énergétique et ne pas entraîner des déperditions d’énergie importante ; pour cela, un geste,  Mudra मुद्रा  qui signifie sceller, dans le sens de joindre, fondre,  et ce mudra est Mulabandha :   du verbe  बन्धति   {बन्ध्} bandhati bandh verbe = lier, verrouiller

Mula  ( racine) bandha  (verrouillé)   peut être traduit par  मुलबन्ध​  mulabandha  racine verouillée.

Il s’agit dans ce geste de contracter puissamment l’anus, tout en immobilisant le reste du corps : geste des mains, point fixé par les yeux, langue en arrière ( kechari) ou sur les dents du haut.

 

Tout cela peut paraître bien étrange, mais le yoga n’est rien d’autre qu'un ensemble de processus alchimiques  qui transmutent toutes nos énergies pour les rendre aussi claires que du cristal.

Si l’on se rappelle d’ailleurs que prana est de couleur blanche, apana de couleur noir et que samana est de couleur rouge, on retrouve les trois «  œuvres » des alchimistes.   Mais c’est pour un autre article !

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2022 5 08 /04 /avril /2022 08:47

Les postures assises

 

Je vous présente aujourd’hui en vidéo d’une façon simple et rapide cinq postures assises de base. Si vous pouvez facilement prendre le Lotus (padmasana), ne vous en privez pas !  J’y reviendrai dans un autre article plus tard.

Si vous avez l’habitude du zafu ou du coussin, ne changez rien. Sinon, vous pouvez utiliser un boudin  que vous placez sous le périnée. Avec le temps, dans les postures assises, la circulation se ralentit au niveau des jambes et crée de très désagréables sensations d’engourdissement. Tout en évitant ces inconvénients, le boudin permet de bien ressentir la zone de l’anus, c'est à dire du Muladhara que l'on  « verrouille »  pour que l’énergie ne fuie pas en faisant mulabandha. Il facilite également cette légère cambrure au niveau des reins qui permet à la colonne d’être complètement étirée.

Voici les cinq postures que vous trouverez expliquées en vidéo  :

 

1. Le diamant. Vajrasana. Vajra, c’est le diamant, on la nomme donc très souvent la posture du diamant. Il suffit de s’asseoir sur ses talons, et d’étirer la colonne vertébrale.

 

2. La posture facile : Sukkhasana.  C’est la position assise la plus simple, qu’on connaît également sous le nom du tailleur dans laquelle chaque pied se retrouve sous le genou opposé. Si dans un premier temps vous ne pouvez pas prendre une autre posture assise et que vous voulez rester un petit moment en assise, elle fera tout à fait l’affaire. Une seule contrainte : la colonne doit être étirée le plus possible vers le haut, quitte à mettre de nombreux coussins pour trouver l’étirement vers le haut et la verticalité

 

3. Le demi-lotus. Ardha-padmasana. Cette posture est une forme de préparation, de façon à s’habituer. On peut dans une version simple poser l’un des pieds vient sur le haut de la cuisse opposé, dans l’aine, et l’autre sous le genou. Toujours bien redresser la colonne !

 

4. Le lotusPadmasana. Chaque pied vient tout en haut de la cuisse opposée. Elle est d’une très grande stabilité, d’où l’utilisation pour le pranayama ou la méditation.

 

5. Siddhasana.  La posture parfaite.  Siddha veut dire accompli, réalisé, parfait. L’une des plus importantes suivant les textes traditionnels. Siddha : signifie  la perfection, les sages, les êtres qui  ont atteint l’éveil.

 A travers cette posture se trouve l’idée de pouvoir réaliser tout ce qui est latent en soi et qu’on peut éveiller. Bien sûr, ces textes traditionnels s’adressent et ont été écrits par des yogis «  réalisés » qui pratiquaient des heures et des heures chaque jour pendant des années, mais l'idée est bien là quand même. Pour la prendre, ramenez  le pied gauche près du périnée, vers l’anus ; on replie de même la jambe droite et, idéalement, on aligne  le talon si sur l’autre talon tout en insérant  les orteils dans le creux des jambes.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2022 6 02 /04 /avril /2022 19:19

A la demande de quelques uns d'entre vous, voici une version de base en dynamique pour faire la demi-sauterelle; la vidéo n'inclut pas de rétention de souffle, mais si vous êtes à l'aise, vous pouvez tout à faire retenir un peu votre souffle avant d'expirer et de reposer la jambe.

Il  y a avant la technique guidée elle-même une courte présentation, puis la version guidée  ( 1:16) que je fais avec vous!

Vous trouverez une description complète de la demi-sauterelle et ses bienfaits sur ce blog via ce lien 

Si vous avez d'autres demandes, n'hésitez pas, contactez-moi!

Je vous souhaite une bonne pratique! 

 

La demi-sauterelle fiche complète

 

Partager cet article
Repost0