Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Art Et Yoga

  • : art et yoga, blog sur le Hatha yoga et les formations proposées.
  • : Blog sur la pratique et les techniques du yoga, complémentaire du site : www.art-et-yoga.fr
  • Contact

Accueil

Bienvenue sur Art et yoga! Vous trouverez dans ces pages de quoi organiser vos séances, découvrir des techniques de yoga, trouver des renseignements sur nos cours par correspondance, et de nombreux autres articles qui seront repertoriés au fur et à mesure suivant leur catégorie. Alors bonne visite, et n'hésitez pas à nous contacter! Ce site est en complément de www.art-et-yoga.fr!

Attention! Je ne reçois rien dans ma boite mail, pour me contacter écrivez à

artetyoga@netcourrier.com

Recherche

contact

pour me contacter, écrivez à         artetyoga@netcourrier.com

 

Liste D'articles

25 octobre 2020 7 25 /10 /octobre /2020 09:57

Très souvent, la posture de l’arbre est proposée pour «  s’enraciner » ; c’est ce qui est le plus couramment dit. C’est normal, pense-t-on, l’arbre pour pousser vers le haut, doit d’abord s’enraciner, afin de puiser l’eau qui permettra sa croissance.

Mais dans les écoles tantriques, cette vision est largement dépassée par une autre : celle de la légèreté, de l’ouverture du cœur, de la disparition du corps physique pour laisser l’énergie s’unir à la conscience à travers la posture. Comme toujours dans ces écoles, la posture est le point de départ et non d’arrivée.

 

Pour prendre l’arbre, dit-on souvent encore, il faut pouvoir installer un équilibre et les premiers essais, chez certains, sont laborieux car il y a une sorte de lutte pour installer ce «  fichu équilibre ». Mais cette lutte  peut-être  tout à fait évitée si la personne pense non pas à trouver son équilibre, mais plutôt à détendre son pied d’appui, puis en remontant le long de la cheville, à détendre celle-ci, puis son mollet, puis toute la jambe, tout en se concentrant sur le souffle qui va et vient dans l’axe (double énergétique de la colonne). Il n’y a alors aucune lutte, plutôt un sentiment de paix, de tranquillité, une bienveillance et d’état de recul qui s’installe peu à peu et naturellement au fur et à mesure que l’on remet la posture au programme. Dès les premières essais, ce sentiment se fera reconnaître, d'abord, quelques secondes seulement, puis avec la pratique, ce temps s'allongera de lui-même presque indéfiniment.

 

L’équilibre est une notion capitale des écoles tantriques car elle met en vibration le cakra du cœur : ce cakra est un espace privilégié en yoga : s’y trouve le sens du toucher, et pas seulement celui du contact des doigts avec l’extérieur mais un toucher immense, infini, qui peut embrasser tout l’univers car le cakra du coeur est aussi en lien avec la peau qui délimite l'individu et lui faire croire qu'il est séparé du tout, comme si on prenait dans un seau un peu d'eau de mer. Le seau est la peau qui délimite. Mais ce sentiment s'efface dans la posture de l'arbre. Dans le cakra du cœur, anahata, se trouve aussi l’un des trois grantis qui est celui de la personnalité qui peut libérer ou au contraire asservir l’individu.  C’est également un immense carrefour ou se croisent tous les nadis et les vayus et enfin, le  lieu supprême  où peut s’opèrer la réalisation suprême car dans le coeur se trouve un autre centre subtil, hridaya. (  composé de : hrit- aya en sanskrit)

Avec de la pratique, il n’est souvent  plus nécessaire de penser à trouver son équilibre dans cette posture car  l’énergie, au bout de quelques mois ou année de pratique, prend  le relai d’elle-même, et la posture tient «  toute seule ». On passe alors de la voie de l’individu   qui initie, qui fait, qui puise dans sa volonté personnelle,  à celle de l’énergie qui prend les rennes et seconde l’individu qui n’a plus qu’à se laisser porter par elle.  La voie de Shiva, celle dans laquelle  la volonté cosmique fait à la place de l’individu, peut alors pointer son nez.  

Il est tout à fait possible de faire toute sa pratique dans la posture de l’arbre  et d’y rester tranquillement une heure ou deux, sans plus penser à son corps physique qui flotte et devient le creuset dans lequel souffle, énergie, conscience s’unissent.  On pourra sans souci faire quelques postures, un mudra, un souffle, une concentration. 

Il existe d’ailleurs beaucoup d’autres très belles méditations tantriques sur l’arbre qui est aussi utilisé dans le yoga thérapeutique.

On voit donc bien que la posture va au-delà de la recherche d’enracinement ou d’équilibre et qu’elle débouche, comme toujours dans ces écoles, sur quelque chose qui dépasse et englobe l’individu tout à la fois pour l’unir au tout.

La posture de l'arbre, vrikshasana, selon les écoles tantriques :  quand la voie de l'individu s'efface pour celle de l'énergie ou de Shiva

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2020 5 09 /10 /octobre /2020 08:08

 

Danda : bâton                 Asana : posture

Durée : de 5 à 10 minutes

Position dans une séance : en début de séance. Peut être faite le soir en technique unique pour défaire les tensions de la journée.

Aujourd'hui, je vous présente une posture simple, que tout le monde peut faire ( les cardiaques ne pousseront pas les souffles et ne feront pas un étirement trop intense, ils resteront dans la douceur) et qui fait du bien en peu de temps. Toute simple soit-elle, elle est très pratique pour servir  de préparation à une séance de yoga, de yoga Nidra, ou  avant un   pranayama. C’est, à travers l'expansion du souffle,  un magnifique étirement  dans tous les sens du terme, aussi bien pour le corps physique, énergétique ou mental. Cette posture n’offre aucune difficulté physique.  Vous pouvez la pratiquer le soir  pour débloquer les tensions de la journée et faire circuler l'énergie ce qui permettra une bonne nuit de récupération.

Prendre la posture :

Vous vous allongez (c’est  la posture du cadavre : shavasana) Les  pieds et les  jambes sont joints.  Les paumes sont  à plats au sol.

  1. Sans bougez, vous expirez,  puis vous inspirez, et vous synchronisez souffle et bras qui se lèvent vers l’arrière. Lorsque vous êtes au bout du souffle et que les bras sont tendus, vous enlacez les mains, paumes de main vers l’arrière.
Dandasana l'étirement du bâton  : défaire les tensions et faire circuler l'énergie en 5 minutes

 

Là, vous arqueboutez  le corps, si vous pouvez ou vous l’étirez au maximum en tendant  les   jambes et les  bras. Les pieds restent bien joints. Les fesses poussent vers le haut et les mains sont tendues au maximum.

Dandasana l'étirement du bâton  : défaire les tensions et faire circuler l'énergie en 5 minutes

Là vous retenez le souffle ce que vous pouvez (10,15,30 secondes ou plus ) ; il faut  bien synchroniser le mouvement du souffle et des bras qu’on ramène sur l’expiration le plus lentement possible et on repose les fesses. Comptez vous aidera, en veillant à ne jamais diminuer le nombre de compte. Donc, n’allez pas à fond pour le premier souffle, vous le règlerez ensuite.

 

       Voici le déroulement complet pour une séance de yoga ( et pas une simple gymnastique!)

 

 

1 : faire un/ plusieurs souffles pour le tronc, pour préparer

2 : faire un/ plusieurs souffles pour tout le corps de la tête aux pieds

3 : faire un souffle ou deux en sentant que le souffle va au-delà de la peau, dans le corps énergétique

4 : faire un souffle ou deux dans le corps énergétique

5 : faire un souffle ou deux dans l’espace mental

6 : faire un souffle ou deux pour suspendre le temps

 

Il n’y a pas d’arrêt : dès qu’on revient on ré-inspire tout de suite, on ne récupère pas entre deux souffles. Les bras repartent aussitôt avec l’inspiration vers l’arrière, le mouvement doit être fluide et très lent, très contrôlé, avec un souffle qui va aller en s’étirant. Ce sont les bras qui vont en arrière puis reviennent le long du corps.Quand la pratique est finie, on écarte pied et mains et on savoure.

  • But  et visées de la posture :
    • Cet étirement   libère les tensions physiques, nerveuses, énergétiques et mentales.
    • C’est une méthode facile pour « expanser », pousser, libérer  son énergie.
    • C’est une manière efficace aussi pour libérer la respiration de ses blocages et de ses tensions.
    • Car elle a un impact sur le plexus solaire, et aussi sur les tensions qui sont dans le ventre et la poitrine
    • De même, les épaules et les cervicales sont dénouées.
    • Les Cakra  du ventre et  du cœur sont concernés.
    • C’est une aide pour l’assimilation et l’élimination de la nourriture ; c’est important pour la santé.
    • Le corps est vivifié ; le stress est libéré et l’étirement prépare à la nuit.

 

Si vous avez des problèmes de sommeil, il faut la faire au moins une dizaine de minutes et c’est très efficace. La nuit est plus légère, et on récupère mieux pendant la nuit. Car l’énergie prend le relais à un moment  du souffle pneumatique donc débloque les souffles à poumons pleins. Soyez patient, il faut faire et refaire parfois avant que les choses ne décollent vraiment ! Les débuts sont parfois laborieux… acceptez le et faites et refaites. A la fin on devient le cadavre, on relâche tout, le souffle s’immobilise


 

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 16:34

Cette vidéo est extraite de la formation complète de hatha yoga en 4 ans.

Elle permet un travail en dynamique sur les canaux Ida et pingala ; en position statique, un travail sur les cakras svadistha et anahata est possible. Cette posture  permet de travailler et d'atteindre le petit pranayama. On peut bien sûr l'aménager en saisissant les chevilles, les mollets et en mettant un support pour poser la tête. Sur le plan physique, elle étire et allonge le bas du dos, les muscles de l'intérieur des cuisses; elle est réputée pour défaire les tensions ostéo-articulaire des lombaires. Durée : de 5 à 20 minutes.

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2020 3 23 /09 /septembre /2020 08:42

 

Les upanisad sont des textes qui forment un immense corpus philosophique dans la tradition indienne. On en dénombre plus d'une centaine. Certains ont été écrits  800 ans avant notre ère ; d'autres sont plus tardifs. Certains sont rattachés à un ensemble appelés " upanisad du yoga" car écrits par des yogis qui ont atteint l'éveil; c'est sur cet ensemble que repose l'audio proposé aujourd'hui, extrait de la formation de yoga nidra que je propose et plus précisément sur la dhyana bindu upanisad.

La formation de yoga nidra  offre  de très nombreux exercices pratiques ainsi que de grandes séances pour explorer l'entre-deux et même aller au-delà,  mais également un enseignement théorique comme le montre l'audio du jour extrait de la série 8 de yoga nidra.

L'audio explique les quatre états - veille, état de rêve, sommeil, état quatrième, et les jeux subtils entre le jiva, ahamkara, et le Soi.

 

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2020 2 22 /09 /septembre /2020 08:44

 

En ces temps post confinement, sans doute êtes-vous nombreux à vous être mis au yoga grâce à des cours en ligne, des vidéos, tout ce que internet met à disposition grâce à des tutoriels, etc. Peut-être avez vous envie de continuer ou d'aller plus loin?

Faire vraiment du yoga  de façon approfondie induit, comme, par exemple pour l'apprentissage d'une langue étrangère ou d'un instrument de musique, d'être régulier et constant.

Voici quelques règles simples pour vous aider. Bien que la tendance soit au zapping et au picorage tous azimut, en ce qui concerne le yoga, mieux vaut construire un programme que l'on gardera quinze jours : un souffle ou un mudra d'entrée, quatre ou cinq postures qui suive l'ordre des cakras, à nouveau un mudra, puis un pranayama, et pour terminer une concentration/méditation. La durée d'une telle pratique est en général d'une heure et demi à 2 heures environ ( pour avoir un ordre d'idée, on consacrera environ 30 minutes pour les postures, 20/25 pour le mudra et pour  le pranayama et 25/30 pour la méditation entrecoupés de phase d'observation en shavasana ou en assise.)

Soit on  fera ce programme en entier tous les jours EN LE REPETANT, soit un jour sur trois, mais il est aussi possible et préférable de le faire tous les jours quitte à le raccourcir quand on manque de temps( on divise par 2 ou par 3 chaque temps de pratique.)

Pourquoi une telle astreinte?

Tout simplement, parce que le picorage fait du bien sur le moment, mais ne laisse aucune empreinte dans la durée. Si l'on veut vraiment pouvoir observer un changement, une mutation, aussi bien sur le plan de ses souffles subtils,  que de l' énergie ou du mental, répéter un même programme permet  à l'énergie d'alchimiser tout le reste : pendant  la pratique,  dans les écoles tantriques, on essaie d'unir l'énergie et la conscience, et cela n'est possible qu'en répétant un programme pour trouver cette union. Et même si celle-ci ne se produit que sur des temps infimes, l'empreinte sera profonde,  l'alchimie aura vraiment lieu et les plus belles qualités sattviques vont peu à peu illuminer le pratiquant.

 

Si vous voulez vraiment vous lancer, vous trouverez toutes les informations pour apprendre et pratiquer le yoga chez vous à cette adresse :   art et yoga

Partager cet article

Repost0
29 mai 2020 5 29 /05 /mai /2020 07:39

Voici une courte séance de yoga, facile à caser dans sa journée; pour des effets plus en profondeur, vous pouvez tout à fait doubler le temps de chaque technique. N'hésitez pas à m'envoyer vos questions si vous en avez. Bonne pratique!

Partager cet article

Repost0
8 mai 2020 5 08 /05 /mai /2020 11:06

Comme je vais bientôt proposer des cours de danse en ligne, odissi et indo-orientale, (c'est prévu pour juin)  je commence à faire quelques petites vidéos pour la préparation du corps  qui nécessite surtout des étirements ou des renforcements musculaires ; je rappelle que cela n'est pas la vocation du yoga, même si certains le croient encore! Voilà une petite préparation de 20 minutes pour les poignets, les avant-bras, le cou et la nuque (cela peut aussi servir aux musiciens, qui ont des crispations, des tensions) puis les étirements de l'arrière des cuisses, des jambes, des hanches et du dos. J'utilise les souffles rythmés du yoga, car ils permettent un travail en profondeur et évitent toute blessure. A noter que le dernier étirement remet le dos en place. Associé à d'autres techniques, il permet vraiment de garder un dos et des hanches en forme, malgré une pratique de la danse intensive, comme l'odissi  par exemple.

 

 

Partager cet article

Repost0
3 avril 2020 5 03 /04 /avril /2020 10:22

Bonjour à tous! Comme j'ai eu des retours positifs sur la première séance, je mets une deuxième mini-séance de hatha-yoga " spécial confinement" conçues pour tous ceux qui n'ont plus la possibilité de prendre leur cours à  l'extérieur, ou bien qui profitent du confinement pour s'y mettre afin d'en goûter toute la saveur!

Vous pouvez tout à fait mixer les techniques des deux mini-séances quand vous les connaîtrez bien. N'hésitez pas à piochez dans l'une et l'autre pour créer votre propre séance!

Belle pratique à vous, et contactez-moi si vous avez des questions!

Je mettrai pas la suite une petite séance dans la tradition " natha", c'est à dire incluant des mudras.  A bientôt pour d'autres séances en ligne!

Partager cet article

Repost0
28 mars 2020 6 28 /03 /mars /2020 11:38

Dans cette séance, vous trouverez Talasana pour faire circuler l'énergie, puis le demi-pont pour redonner toute son amplitude au souffle, et activer manipura ( cakra du ventre) et vishuddi ( cakra de la gorge)  suivra la posture du chat à quatre pattes pour fluidifier le  souffle, la colonne, et favoriser la quiétude intérieure; puis viendra la très apaisante concentration sur la flamme d'une bougie, Tratakam; cette séance est spécialement conçue pour nos temps anxiogènes : libérer le souffle, masser la colonne vertébrale qui se recroqueville sous l'effet de l'angoisse, et apaiser l'esprit en le concentrant sur une flamme. Belle pratique à vous, et contactez-moi si vous avez des questions!

Partager cet article

Repost0
23 mars 2020 1 23 /03 /mars /2020 21:33

 

Une petite séance de yoga nidra, très courte, hors " saddhana", c'est à dire pratique intense quotidienne, pour vous permettre de vous ressourcer et de ne pas laisser le monde extérieur vous imposer son dictat, son stress permanent; n'oubliez pas que c'est vous qui donnez un sens au monde; il ne faut pas que ce soit l'extérieur qui vous l'impose! Il faut juste que vous la fassiez à un moment où vous êtes somnolent. Après le repas par exemple, ou quand vous sentez que vous avez envie de dormir. Il est alors plus facile d'entrer en " nidra" . Les barrières du mental ordinaires s'effondrent, et votre intuition s'éclaire : vous entrez en contact avec votre être profond, qui est relié au Soi.  Je vous souhaite une pratique lumineuse et radieuse.

 

Partager cet article

Repost0